Des associations féministes disent "stop" aux jouets stéréotypés

Le coup de gueule

Des associations féministes disent "stop" aux jouets stéréotypés

Publié le :

Vendredi 04 Décembre 2015 - 11:16

Dernière mise à jour :

Vendredi 04 Décembre 2015 - 11:26
Les associations "Osez le féminisme" et "Chiennes de garde" lancent une campagne intitulée "Marre du rose" pour dénoncer les stéréotypes de sexe véhiculés par les jouets. Les militantes pointent notamment du doigt la signification des jouets pour filles, qu'elles jugent réductrice.
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
©DR
-A +A

A l'approche de Noël, des associations féministes se sont insurgées de la commercialisation des jouets "genrés", dénonçant l'image sexiste et stéréotypée qu'ils véhiculent.

Au travers de leur campagne "Marre du rose", les militantes de Chiennes de garde et Osez le féminisme, ont pointé du doigt les clichés qui consistent à attribuer le rose aux filles et les super-héros aux garçons, invitant les gens à militer contre les grandes enseignes en publiant sur les comptes Facebook de ces dernières, le slogan: "Halte aux stéréotypes dans vos rayons!".

"Le message véhiculé par ces jouets roses est clair: la fillette apprend à être belle pour séduire son prince charmant qui viendra la sauver. Son rêve: se marier et s’occuper des enfants et du ménage", déplorent les deux associations sur leur site. 

Et de poursuivre: "au 'rayon garçons' par contre, les magasins nous proposent de multiples répliques d’armes, et des super-héros valorisant force et domination. Et grâce aux jeux de construction, les jeux scientifiques, les voitures, les fusées, les garçons peuvent s’imaginer architecte, aventurier, pompier, chimiste ou astronaute".

"Marre du rose" appelle donc à ne plus séparer les rayons de jouets filles/garçons, ainsi qu'à la suppression de "toute référence au sexe de l'enfant à qui le jouet est destiné, en particulier tout code-couleur rose/bleu". Osez le féminisme et Chiennes de garde assurent que le "nombre de jouets en 1980 étaient unisexes".

"Pour doubler votre chiffre d'affaires, vous déclinez des jeux en rose et en bleu, enfermant filles et garçons dans des rôles totalement périmés", ont-elles dénoncé. Comme le souligne Ouest France, en 2014,  les stéréotypes véhiculés par les jouets avaient poussé la délégation aux droits des femmes du Sénat à établir un rapport. 

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Les militantes féministes demandent l'abandon des rayons séparés pour les jouets filles/garçons.