Un peu de patience avant de réserver ses vacances

Un peu de patience avant de réserver ses vacances

Publié le 01/05/2020 à 06:59 - Mise à jour à 07:55
© Fred TANNEAU / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Le déconfinement ne marquera pas un retour à la « vie normale », et même si les Français veulent voir plus loin en rêvant de leurs vacances d’été, le premier ministre leur demande d’attendre encore. 
 
Dans son discours de présentation du plan de déconfinement, Edouard Philippe a en effet précisé qu’il est et sera (le 11 mai) trop tôt pour penser à l’organisation des vacances. Il conseille de laisser passer la première phase, qui va courir jusqu’au 2 juin, et donc d’attendre fin mai. 
 
A cette date, la réouverture des cafés et des restaurants, mais également des espaces de loisirs qui resteront fermés dans un premier temps seront étudiés. Surtout, on peut espérer, si tout va bien, pouvoir se déplacer librement, ce qui n’est pas le cas pour le moment. 
 
Déplacements limités 
 
Rappelons effectivement que durant les trois premières semaines du déconfinement, au moins, les déplacements à plus de 100 km autour de chez soi seront interdits hors motifs professionnels ou « familiaux impérieux », de même que la circulation entre départements rouges et verts. 
 
Et les ponts de mai ne permettront même pas aux habitants du littoral de profiter des plages, leur accès restant prohibé. 
 
Des conditions assouplies
 
Même pour des vacances en France, ce qui devrait être la norme cet été, les réservations d’été restent donc aléatoires, que ce soit en camping, en résidence de vacances, ou entre particuliers. Mais, les professionnels du tourisme veulent y croire, d’autant que les façades maritimes ont été jusqu’ici relativement épargnées par l’épidémie. 
 
Nombreux sont les acteurs à proposer désormais des garanties supplémentaires aux personnes souhaitant réserver, comme un assouplissement des conditions de remboursement. A regarder avec attention toutefois : elles sont généralement liées aux dispositions réglementaires qui seront en vigueur et non à d’autres motifs d’annulation comme la situation des restaurants, l’accès aux plages ou l’interdiction des piscines. 
 
Lire aussi : 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les plages restent interdites au moins jusqu'au 2 juin

Fil d'actualités Lifestyle