Changer de vie: les questions à se poser avant de tout quitter

Bouleversement

Changer de vie: les questions à se poser avant de tout quitter

Publié le :

Mercredi 07 Mars 2018 - 17:09

Mise à jour :

Mercredi 07 Mars 2018 - 18:13
A certains moments de la vie, certains pensent à "tout quitter" pour tenter leur chance ailleurs et parfois même à l'autre bout du monde. Mais comment l'explique le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer pour "France-Soir", certaines questions sont à se poser avant de prendre une telle décision.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Rodolphe Oppenheimer, édité par la rédaction

-A +A

Changer de métier, d’appartement ou de compagnon… Une marotte qui nous taraude parfois. Entre le penser et y parvenir, se trouve toujours un grand fossé. Devons-nous le franchir ou rester derrière les barricades? Telles sont les questions à se poser. Il faut réfléchir calmement si possible pour ne pas s’échouer. Mais surtout se demander si cette envie n’est pas seulement passagère.

Autrefois, les vies étaient totalement planifiées. Avocat, professeur ou médecin: ces métiers étaient le gage d’une vie à l’allure d’un long fleuve tranquille. Les choix de vie, les choix professionnels ou les choix de cœur s’inscrivaient dans le marbre pour au moins le temps d’une vie. Il était comme interdit de changer de cap, d’horizon ou de frontière.

Actuellement, l'existence est à l’image d’un mille-feuille: tout reprendre, tout rayer et tout recommencer devient le lot quotidien. Vous ne choquerez plus personne par ces constantes modifications de vie. L’attrait de l’immédiateté s’inspire de la société de consommation. Avant même d’avoir terminé de payer le nouveau portable en précommande, le nouveau modèle est déjà annoncé.

Lire aussi - Développement personnel: comment dire oui au changement?

Comment pouvez-vous avoir la certitude que vous pouvez tout changer? Il peut s'agir d'une réaction épidermique à une petite déconvenue. Essayez de ne pas craquer à la seconde près et de prendre le temps de la réflexion pour avoir plus de discernement, pour savoir si cette dernière est concrète et construite sur un désir réel ou s’il ne s’agit que d’un caprice de l’existence d’une exigence d’enfant gâté.

Alban me raconte: "J’ai si souvent modifié ma façon de vivre, mon lieu de vie, ma profession et ma compagne. J’ai œuvré dans tellement d’univers différents (la métallurgie, l’hôtellerie, la restauration), j’ai appris tant de choses avec tant de gens dans tant de langues. J’ai surtout été fier de réussir à fuir la capitale, tout en m’amusant, en travaillant. J’ai enfin trouvé des moments pour lire, écrire, faire du sport, jouer du piano".

Posez-vous la question financière. S’il n’était pas question de finances, que souhaiteriez-vous faire de votre vie? Il est aisé de savoir que l’argent est un des pivots central de la vie, c’est pourquoi essayez d’imaginer un monde sans cette contrainte pour comprendre comment serait régie votre vie puis vos journées. Imaginez-les heures par heures. N’auriez-vous pas envie de vivre d’amour et d’eau fraîche au bord d’un lagon bleu entre lecture et crustacés? 

Lire aussi - Epuisement professionnel: êtes-vous en burn-out?

L’idée même de réussir à vous mettre en situation, de visualiser qui vous pourriez être vous permet de prendre du recul sur votre propre existence. Posez votre réflexion sur vos passions. La peinture, la sculpture, l’écriture pourraient être des pistes afin que vous puissiez continuer à les pratiquer au moins partiellement dans le cadre d’un emploi. Il serait opportun de rester en relation avec des personnes qui ont un grand nombre de valeurs analogues aux vôtres et qui vous tirerez vers le haut.

Etes-vous bien entouré? Avez-vous envie de quitter vos proches ou au contraire avez-vous l’impression d’être au milieu d’un nid de crabes, d’avoir une famille absente ou toxique? Autant de facteurs qui vous donneront envie de partir ou de rester. Si vous décidez de mettre les voiles, listez les destinations qui vous font rêver mais surtout celles qui peuvent vous permettre de travailler (langue, diplôme etc.) et où le climat vous correspondra le mieux.

Il existe des sites pour trouver des jobs à l’étranger. Vous pouvez, dès à présent, regarder ceux qui pourraient vous convenir. Il faut également scruter le train de vie de chaque pays et villes afin de voir si cela entre dans les salaires que vous pourrez gagner. Partir à l’étranger nécessite d’avoir de l’argent de côté pour vous installer, pour les faux frais, les à-côtés. Une réflexion profonde s’impose.

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste (http://www.psy-92.fr/). Son dernier ouvrage, Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie! (Ed. Marie B) est disponible en librairie depuis le 15 novembre.

Comme l'explique le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer, il faut réfléchir calmement avant de tout quitter afin de ne pas s’échouer.

Commentaires

-