Florian Gouthière de CheckNews à FennecNews, auriez-vous franchi le pas ?

Florian Gouthière de CheckNews à FennecNews, auriez-vous franchi le pas ?

Publié le 11/06/2020 à 20:58 - Mise à jour le 12/06/2020 à 20:58
FranceSoir
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Nous revenons sur le CheckNews effectué ce jour qui est manifestement une fake news en elle-même. Cette vérification portait sur l’interview du Docteur Landray directeur de projet du test clinique britannique Recovery. Nous apportons à l’auteur les éléments de précisions suivants afin de l’aider à compléter ses vérifications.

N'eut-il pas été dans l’intérêt des lecteurs que Libération prennent plus de précautions, en temps utiles, quant à la publication du Lancet qui s’est soldée par le retrait de cette étude, et s'attache à vérifier avec son auteur, le Professeur Mehra, comme nous l’avons fait?

Nous laisserons aux lecteurs le choix de juger par eux-mêmes si ce CheckNews vise à redonner crédit à une énième étude soulevant bien des questions ou à essayer de porter atteinte à notre travail effectué à décrypter l’information.

 

Sur la personne interviewée

Nous avons interviewé Mr Landray et non Mr Horby, même si nous lui avions effectivement fait une demande d’interview. Quand CheckNews prétend que nous aurions mal rapporté « SES propos » c’est-à-dire les propos tenus par Mr Horby, c’est une information erronée puisque nous n’avons pas parlé à ce Monsieur.

Afin de valider les propos tenus par Mr Landray CheckNews avait deux solutions. La première était de les valider directement auprès de Mr Landray, en lui demandant de les confirmer ou de les infirmer.  Ceci n’a pas été fait et donc les propos de Mr Landray tiennent toujours. La seconde eut été de vérifier avec FranceSoir directement et son directeur de la publication. Ni l’une, ni l’autre méthode n’a été utilisée par CheckNews qui du coup se prête à la désinformation.

Dans ce cas d’espèce, il y a, à minima, une faute de CheckNews, ce que les lecteurs ne manqueront pas de relever. De plus en vérifiant directement avec FranceSoir comme d’autres médias l’on fait, cela aurait permis de lever le doute. Si doute il devait y avoir.

 

Sur le compte rendu et les éléments cités

Tout d’abord ce compte rendu a été revu et édité par Mr Landray sur notre demande alors que rien ne nous y obligeait. Cependant étant donnée la sensibilité des propos et leur technicité, nous avons préféré procéder de la sorte afin de nous assurer que les écrits étaient bien conformes  aux dires rapportés.

Dans le cadre du compte rendu, nous avions attiré l’attention de Mr Landray sur son affirmation liée à la dysenterie amibienne « amoebic dysentery », par deux fois. Nous l’avions même surlignée de jaune :

Mr Landray a bien parlé de dysenterie amibienne ou amibiase. L’assertion de Mr Horby à qui nous n’avons pas parlé et par conséquent celle de CheckNews ne peut être qu’intentionnellement erronée.

 

Il nous a aussi spécifié que les dosages d’hydroxychloroquine (HCQ) et non de chloroquine étaient en ligne avec ceux utilisés pour d’autres maladies comme l’amibiase.  C’est donc une erreur supplémentaire de CheckNews à double titre. Nous parlons bien d’hydroxychloroquine. Dans le cas présent, CheckNews et/ou Mr Horby tente de rattraper le coup et de tromper le lecteur en parlant de chloroquine alors que dans notre interview il était clair que c’est l’hydroxychloroquine.

De plus Mr Horby par l’intermédiaire de CheckNews sert la nouvelle information que nous aurions confondu la dysenterie amibienne avec l"abcès hépatique amibien" (AHA). Mr Landray a bien fait usage du terme « amoebic dysentery », il a de plus eu l’occasion de valider le terme. Ce tour de passe-passe ne laissera pas le lecteur averti insensible. Cependant, pour un CheckNews effectué par un journaliste qui se dit scientifique, nous ne savons pas quoi penser et préférons imputer cette inexactitude flagrante sur le compte d'un manque d’attention porté au sujet plutôt quune erreur volontaire ou une intention de désinformer de la part du rédacteur. Encore une fois nous laisserons le lecteur juge.

En dernier lieu, le tour de 'passe-passe' caractérisé par la nouvelle information de Mr Horby selon laquelle nous aurions pu confondre la dysenterie amibienne avec l’AHA ne laissera personne dupe. Mr Landray nous a bien déclaré que l’usage de l'HCQ dans le cadre de leur essai se faisait à des dosages comparables à ceux utilisés dans le cadre de la dysenterie amibienne. Précisant même que de son point de vue le dosage maximum permis allait de 6 à 10 fois la valeur utilisée dans l'essai, ce qui laissait pantois. Cela n’avait pas manqué de faire réagir le professeur Perronne tant sur les dosages, que sur l’usage de l’hydroxychloroquine pour cette pathologie.

 

Cependant deux points ont attiré notre attention dans l’article : 

Un des avantages indéniables de la démarche de CheckNews est de démontrer que nous avons touché un point sensible dans le cadre de cette étude. Cela ne dupera aucun lecteur hormis peut-être le rédacteur de l’article. Ce qui serait normal puisqu’il n’a pas vérifié les propos tenus par Mr Landray.

De plus, un élément important aurait dû attirer l’attention du rédacteur, celui de l’état de santé des malades. Pour être plus précis en cas d’hospitalisation telle que celles décrites dans le cas de l’étude Recovery, les fonctions rénales et hépatique des patients sont affectées et la pratique raisonnée d’un médecin eut été d’agir avec précaution plutôt en sous-dosant qu’en sur-dosant, surtout avec un médicament tel que l’hydroxychloroquine dont on connaît ses contre-indications sur les patients fragiles ou fragilisées par le degré d'avancement de la maladie.

Monsieur Gouthière, nos concitoyens seront ravis de voir que vous êtes préoccupé à vérifier nos propos et nous vous en remercions. Cependant, n’oubliez pas qu’il s’agit de la vie des gens dont on parle et la vie n’est pas une statistique, pas plus qu’elle ne joue sur les mots.

Nous vous invitons donc à vous soucier de la vie d’autrui en essayant de faire bon usage de votre temps et de votre savoir pour comprendre ce qui ne va pas dans ces études.

De CheckNews à FakeNews il n’y a qu’un pas que vous avez visiblement franchi.

 

Par souci de transparence, le Directeur de la Publication de Libération a été informé de cette démarche au préalable.

Le média FranceSoir vous remercie de votre attention.

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.

Soutenez FranceSoir dès 1€ >



PARTAGER CET ARTICLE :


Florian Gouthière de CheckNews à FennecNews, auriez-vous franchi le pas ?

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-