Béziers: Robert Ménard interdit la chicha au nom du "vivre-ensemble"

Béziers: Robert Ménard interdit la chicha au nom du "vivre-ensemble"

Publié le :

Mardi 19 Juin 2018 - 10:47

Mise à jour :

Mardi 19 Juin 2018 - 10:52
©Pouzet/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a décidé d'interdire la chicha dans les rues de sa ville, car c'est "néfaste pour la santé" et que ça nuit au "vivre-ensemble". Une interdiction qui ne vaut qu'en période estivale (jusqu'au 30 septembre).

Robert Ménard s'est trouvé un nouveau cheval de bataille: le vivre-ensemble. Et pour que sa ville en soit un exemple de réussite, il a décidé de s'attaquer à ce qu'il considère comme un fléau: la chicha.

Le maire de Béziers, élu en 2014 avec le soutien du Front national (mais qui compte se présenter seul, sans étiquette FN ou RN, en 2020), a en effet pris lundi 18 un arrêté pour interdire de fumer la chicha dans les rues de la commune héraultaise.

Une mesure prise, donc, au nom du vivre-ensemble, mais aussi pour la santé des Biterrois, et le respect de l'environnement. A noter que l'interdiction ne court que pour une période estivale élargie: du 1er mai au 30 septembre.

Voir aussi: Béziers - les provocations de Robert Ménard auraient coûté plus de 300.000 euros à la ville

Pourquoi invoquer le vivre-ensemble? "C'est générateur de rassemblements dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne favorisent pas le vivre-ensemble, on en a assez et ça renvoie une image de la ville dont on n'a pas envie. Et cela produit des attroupements qui sont neuf fois sur dix problématiques", a estimé Robert Ménard dans Midi-Libre.

Et concernant la santé et l'environnement? "La fumée d'une chicha délivrerait autant de monoxyde de carbone que 15 à 52 cigarettes et autant de goudron que 27 à 102 cigarettes", a ainsi déclaré le maire de Béziers, citant des chiffres communiqués par l'Office français de prévention du tabagisme.

Si l'affiche partagée sur Twitter par Robert Ménard a vite fait polémique, ce n'est pourtant pas lui qui a inventé, ou plutôt initié en premier, l'interdiction de la chicha. Puisque selon Midi-Libre Antibes, Rungis ou encore Saint-Laurent-du-Var ont déjà pris pareil arrêté.

Robert Ménard ne veut plus de chicha dans les rues de Béziers.


Commentaires

-