Burkini: Sarkozy se lance à son tour dans la polémique et fustige un "recul de la République"

Burkini: Sarkozy se lance à son tour dans la polémique et fustige un "recul de la République"

Publié le :

Jeudi 25 Août 2016 - 09:16

Mise à jour :

Jeudi 25 Août 2016 - 09:19
©Stephane Vansteenkiste/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Face au "recul de la République" présumé sur le sujet du burkini, et par extension du communautarisme islamiste, Nicolas Sarkozy veut au contraire un Etat fort car "porter un burkini est un acte politique, militant, une provocation" selon lui.

Il a la solution. Nicolas Sarkozy s'est à son tour lancé dans le débat sur le burkini, qui agite la classe politique cet été, et a proposé de légiférer sur le sujet lors de son passage au journal télévisé de TF1, mercredi 24 au soir. "Ne rien faire, c'est laisser penser que la France apparaît faible et ce serait acter un nouveau recul de la République", a fustigé le désormais candidat officiel à la primaire de son camp.

Selon lui, "porter un burkini est un acte politique, militant, une provocation", a-t-il attaqué sur le plateau du 20h. Puis de prévenir: "si nous n'y mettons pas un terme, le risque c'est que dans dix ans, les jeunes filles de confession musulmane qui ne porteront pas le voile ou le burkini seront montrées du doigt et seront sous la pression quotidienne de l'entourage".

Admettant que la situation est "complexe", l'ancien président a expliqué vouloir "une loi pour que la règle soit claire. Sur le territoire de la Républiques les femmes et les hommes sont tenus par des devoirs, on n'enferme pas le corps des femmes". Alors, pour régler la question, "la meilleur solution est la proscription de tous signes extérieurs de religion", a-t-il tranché.

Dans le détail, Nicolas Sarkozy souhaite une loi "qui interdise tout signe religieux à l'école mais également à l'université, dans l'administration et aussi dans les entreprises", tout en rappelant qu'être "contre l'islamisme radical" n'est pas être "islamophobe". Certes, sauf que le burkini est un vêtement de bain qui fait polémique sur les plages, pas dans les administrations ou les entreprises.

 

 

Sur le burkini, Nicolas Sarkozy veut "une loi pour que la règle soit claire".


Commentaires

-