C'est quoi la ZAD de Notre-Dame-des-Landes: la réponse d'une occupante (vidéo)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

C'est quoi la ZAD de Notre-Dame-des-Landes: la réponse d'une occupante (vidéo)

Publié le 10/04/2018 à 11:34 - Mise à jour à 11:42
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Malgré l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, certains occupants ont choisi de rester sur place pour construire un autre modèle de société. Pour une occupante la ZAD est un endroit "où tu essaies de te projeter dans le futur".

Il s'agit à la base d'un terme technique utilisé par les collectivités locales pour définir un secteur où une opération d’aménagement est prévue mais le terme a été détourné par ses opposants. Une ZAD est donc à l'origine une "zone d’aménagement différée" mais est rapidement devenue une "zone à défendre".

Et le cas est particulièrement pour Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique, où le projet de construction d'un aéroport a provoqué une vive opposition, avec la création sur place de structures alternatives par les opposants. Malgré l'abandon du projet aéroportuaire, les personnes qui se trouvaient sur la ZAD ont choisi de ne pas quitter les lieux car ils défendent la création d'un nouveau modèle de société.

Voir également - NDDL: nouveaux heurts au deuxième jour des expulsions

C'est ce qu'a expliqué Camille, une occupante de la lande, au site Konbini. Selon elle, la ZAD est un endroit "où tu essaies de te projeter dans le futur. Ce que ne fait pas ce monde j'ai l'impression". Et d'ajouter: "plutôt on est en train de nous voler notre avenir".

Elle souligne également qu'elle occupe la ZAD de Notre-Dame-des-Landes depuis "six ans" et que durant ce laps de temps elle a eu l'impression "que ce n'était pas du flan, qu'on est en train de faire un truc que plein de gens idéalisent". "On est plus proche d'un désir d'avenir que ce monde-là, que cette société et ce qu'elle nous donne. Et ce qu'elle nous vole surtout", souligne-t-elle.

L'évacuation de la ZAD, débuté lundi 9 par les forces de l'ordre, est donc un crève-cœur pour la jeune femme qui trouve "hallucinant et dégueulasse qu'on nous dise: «Ben maintenant cassez-vous»".

L'opération de grande ampleur lancée lundi matin prévoit d'expulser toute personne n'ayant pas régularisé sa situation en déclarant de nouveaux projets agricoles individuels. La quasi-totalité des 250 zadistes estimés sur place ne l'ont pas fait, préférant une gestion collective du territoire et la possibilité de mener des projets non agricoles.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Selon une occupante, la ZAD est un endroit "où tu essaies de te projeter dans le futur".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-