Débat sur la CSG: Darmanin, Véran et Courson s'écharpent à l'Assemblée

Débat sur la CSG: Darmanin, Véran et Courson s'écharpent à l'Assemblée

Publié le :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 11:03

Mise à jour :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 11:13
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le débat sur la hausse de la CSG a été le théâtre mercredi d'un échange d'amabilité entre le député Les Constructifs Charles de Courson, le rapporteur général (LREM) Olivier Véran et le ministre des comptes publics Gérald Darmanin. Au programme: buvette, arrogance et jeunesse.

Il était prévisible que l'article concernant la hausse de la CSG, présent dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, serait l'enjeu de vives discussions à l'Assemblée nationale mercredi 25. La mesure est en effet largement critiqué par l'opposition LR comme de gauche, qui dénonce cet effort demandé aux retraités.

Mais ce n'est pas tant le fond que la forme qui a animé le débat entre le député Les Constructifs Charles de Courson, le rapporteur général (LREM) Olivier Véran et le ministre des comptes publics Gérald Darmanin. Les échanges se sont vite transformés en procès en incompétence et inexpérience, dans une ambiance proche de la cour de récré, le tout repéré par Le Lab d'Europe 1.

Le premier acte a vu Olivier Véran s'agacer des critiques sur la baisse du pouvoir d'achat des retraités, dans une réponse assez imagée: "Si on devait prélever de la CSG à chaque fois qu'une inexactitude a été prononcé dans cet hémicycle au cours de ces dernières heures, on pourrait tous se payer un bon repas à la buvette ce soir. (...) Comme disait Coluche: +Le plus dur pour les hommes politiques, c'est d'avoir la mémoire qu'il faut pour se souvenir de ce qu'il ne faut pas dire+", a-t-il lancé.

Lui même auteur de quelques critiques contre ce fameux article 7, Charles de Courson a répondu en évoquant la "jeunesse" du rapporteur, l'invitant à rester "très prudent dans l'arrogance intellectuelle à l'égard de ceux qui ont des objections de fond".

Le ministre des Comptes publics s'en est mêlé: "Monsieur de Courson, je vous remercie de souligner l'inexpérience du rapporteur général et par là même souligner mon expérience en même temps".

Quelques instants plus tard, Charles de Courson a obtenu la parole une nouvelle fois dans le cadre d'un rappel au règlement pour "fait personnel", ciblant à nouveau Olivier Véran dont-il semble avoir eu du mal à capter l'attention: "Soyez moins arrogant, ça se passera mieux. J'ai une très vague expérience d'un certain nombre de choses",  a-t-il lancé, défendant la contre-proposition LR de TVA sociale. "Monsieur le rapporteur général. Vous m'écoutez deux minutes? Je pourrais avoir la cruauté de rappeler quelle était la position de monsieur Darmanin, que j'aime bien par ailleurs, quand il était dans l'opposition. Il préconisait la baisse de la CSG. On peut toujours se convertir, mais moi j'ai toujours été constant".

Pour la petite histoire, la hausse de la CSG a finalement été votée.

Soyez moins arrogant, ça se passera mieux", a lancé Charles de Courson à Olivier Véran.

Commentaires

-