Déchéance de nationalité: Valls assure de l'unité du gouvernement

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 23 décembre 2015 - 22:13
Image
Manuel Valls TF1 23.12.2015
Crédits
©Capture d'écran TF1
"La cohérence est là", "le gouvernement est uni", a martelé Manuel Valls.
©Capture d'écran TF1
Invité du 20h de TF1 ce mercredi, Manuel Valls a réaffirmé la volonté de l'exécutif de voir la déchéance de nationalité des binationaux nés français instaurée dans la Constitution. Il écarté toute idée de divergence au sein du gouvernement, malgré les réserves émises par Christiane Taubira.

Après une journée marquée par la polémique sur l'instauration de la déchéance de la nationalité dans le projet de réforme de la Constitution, Manuel Valls était ce mercredi l'invité du 20h de TF1. Le Premier ministre a refusé de voir dans les propos de Christiane Taubira, qui a exprimé des réserves sur cette mesure, un manque de cohérence au sein du gouvernement.

"Il y a eu un débat et c'est normal. Nous sommes dans une démocratie", a-t-il déclaré, précisant qu'au-delà de cette mesure symbolique :"le premier élément de la réforme est d'intégrer l'état d'urgence dans la Constitution, ce qui donnera plus de contrôle au Parlement".

Alors que certains à gauche craignent que cela instaure une différence entre les Français, Manuel Valls a rappelé que cette déchéance de nationalité ne concernait que les personnes condamnées pour terrorisme et que "retirer la nationalité française à tous (les terroristes hors binationaux, NDLR) n'est pas possible car ils deviendraient apatrides et le droit international ne le permet pas".

"Aujourd'hui un binational naturalisé peut se voir retirer sa nationalité française. Six individus sont déjà concernés (...) et le président de la République a considéré que cela devait s'appliquer  aux binationaux nés français".

Manuel Valls a balayé les accusations de cacophonie au sein du gouvernement: "la cohérence est là". "Le gouvernement est uni. Quand Christiane Taubira présente les grandes orientations de sa loi pénale pour combattre le terrorisme (...) nous montrons aux Français que nous donnons plus de moyens à nos forces de sécurité".

Plus tôt dans la journée, il avait déjà manifesté son soutien à la garde des Sceaux lors d'une conférence de presse: "chacun a droit à ses doutes, à ses interrogations, à ses questionnements et à ses analyses", avait-il déclaré, annonçant qu'il défendrait la réforme de la Constitution avec la ministre: "c'est son rôle au sein du gouvernement comme Garde des Sceaux et nous défendrons ensemble ce texte devant le Parlement".

 

À LIRE AUSSI

Image
François Hollande Congrès Plan Serré 16.11.2015
Assignation à résidence, déchéance de nationalité: les Français favorables aux mesures de François Hollande
Après les attentats à Paris qui ont fait 130 morts, les mesures contre le terrorisme décidées par le gouvernement sont massivement approuvées par les Français, confirm...
22 novembre 2015 - 11:13
Politique
Image
Manuel Valls.
Manuel Valls: plus de 1.000 personnes ont rejoint les djihadistes en Syrie ou en Irak
Plus de 1.000 personnes sont parties rejoindre les djihadistes en Syrie et en Irak depuis la France. Environ un quart d'entre eux sont revenus sur le territoire depuis...
23 décembre 2015 - 18:13
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine