Essais nucléaires: pour la France, il n'y a eu aucun "crime contre l'humanité"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Essais nucléaires: pour la France, il n'y a eu aucun "crime contre l'humanité"

Publié le 09/08/2016 à 13:54
©Frederick Florin/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

L'Eglise protestante de Polynésie française a décidé d'intenter en justice contre la France pour les conséquences sanitaire des essais nucléaires entre 1966 et 1996, parlant même de "crime contre l'humanité". Une accusation vivement démentie par les autorités hexagonales.

Une plainte contre l’Etat français pour crime contre l'humanité, que veut déposer l'église protestante de Polynésie française suite aux essais nucléaires français de Moruroa et Fangataufa, "manquerait de fondement", a estimé lundi le Haut-Commissaire de la République en Polynésie française René Bidal.

"L'outrance est toujours mauvaise conseillère" a écrit lundi (mardi à Paris) dans un communiqué René Bidal, qui représente l'Etat français dans cette collectivité d'outre-mer.

Dimanche, l'Eglise Protestante Maohi, qui regroupe les protestants polynésiens, avait annoncé son intention de poursuivre la France devant la Cour pénale internationale, considérant que les 193 essais nucléaires de Moruroa et Fangataufa, entre 1966 et 1996, relevaient du "crime contre l'humanité".

Une telle plainte "manquerait de fondement" a assuré René Bidal, jugeant que "les tirs d'essais nucléaires en Polynésie française ne correspondent évidemment pas" à la définition de crimes contre l'humanité.

"L'État est loin d'être indifférent aux conséquences sanitaires et environnementales des essais nucléaires, lesquelles ont été récemment reconnues par le Chef de l'Etat dans des paroles fortes qui étaient attendues, en Polynésie, depuis de nombreuses années", a-t-il insisté. En février, François Hollande avait reconnu, lors de sa visite dans l'archipel du Pacifique sud, que les essais nucléaires menés en Polynésie française avaient eu "un impact" sur l'environnement et la santé.

Par ailleurs, le décret d'application de la Loi Morin de 2010 "va être modifié dans un sens nettement plus favorable à l'indemnisation des malades", a rappelé le Haut-Commissaire. Les associations de défense des victimes des essais nucléaires en Polynésie dénoncent régulièrement le faible nombre de victimes indemnisées.

Enfin une convention cadre doit "permettre, dès 2017, le financement de nouveaux équipements pour les services de radiographie, de radiologie et de traitement contre les cancers" du centre hospitalier de Polynésie française, a-t-il précisé.

Le Président de la Polynésie française Edouard Fritch avait prévu une conférence de presse lundi (mardi à Paris) au sujet de la plainte de l'église protestante. Il l'a finalement reportée.

L'un de ses principaux opposants politiques, l'indépendantiste Oscar Temaru, s'est réjoui de la démarche engagée par l'Eglise Protestante Maohi. Il compte s'appuyer sur de petits Etats insulaires du Pacifique pour déposer cette plainte devant la Cour pénale internationale, et devant les Nations-Unies.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les essais se sont déroulés de 1966 à 1996.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-