FN: Le "Lol" de Florian Philippot en réponse à Jean-Marie Le Pen

FN: Le "Lol" de Florian Philippot en réponse à Jean-Marie Le Pen

Publié le :

Mardi 11 Août 2015 - 09:22

Mise à jour :

Mardi 11 Août 2015 - 09:30
©Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Florian Philippot était ce mardi l'invité d'i>télé. Le numéro-2 du Front national s'est exprimé sur la crise du secteur porcin, l'écotaxe ou encore la polémique de Tel-Aviv sur Seine. Il a également répondu aux dernières attaques de Jean-Marie Le Pen qui le font apparemment bien rire.

Des industriels refusent d'acheter du porc français, plus cher que l'allemand

"On a une révélation directe de l'impuissance totale du gouvernement qui n'a pris aucune mesure structurelle. (…) C'était des mots, des engagements, de la communication, du court terme".

"Il faut agir structurellement. Un gouvernement ne peut se contenter de la politique du verbe et de la parole".

"Il y a le dumping social, notamment en Allemagne. Le porc allemand bénéficie à fond du détachement des travailleurs, notamment en faisant venir des travailleurs des pays de l'Est. Tant qu'on acceptera cette mesure, on ne fera rien".

"A très court terme on ne peut proposer que des aides de trésorerie, le court terme n'est pas une politique".

"On se soumet à Bruxelles depuis des années, à droite comme à gauche et on demande ensuite aux agriculteurs de rembourser".

 

La crise entre le FN et Jean-Marie Le Pen qui n'exclut pas que Florian Philippot "roule" pour Nicolas Sarkozy

"L'unité est faite, 94,1% des adhérents ont voté les nouveaux statuts. C'est une unité massive".

"Jean-Marie Le Pen attaque comme il veut. Je vais répondre en langage SMS: +Lol+. L'idée que je travaille pour Nicolas Sarkozy, ça me fait rire".

"Il est en désaccord avec la ligne, le fond, il voudrait pouvoir parler de Pétain, des chambres à gaz. Mais ce n'est pas lui qui décide, c'est la présidente du Front national. Il n'est pas d'accord avec le FN, c'est son droit".

"Sa voix porte pour ceux qui veulent l'entendre. (…) Il n'y a pas d'affrontement. Il y en a qui insultent en permanence, et d'autres qui travaillent".

"Je ne suis pas un problème pour le FN. J'ai fait le deuxième score de France aux européennes".

"Nous avons une obligation historique de redresser notre pays.  Je n'accepte pas de voir la France que j'aime être profondément maltraitée par Nicolas Sarkozy et François Hollande".

 

L'idée de l'écotaxe relancée

"On a fait sortir l'écotaxe par la porte et ont la fait revenir par la fenêtre régionale. C'est un fiasco qui nous a coûté un milliard. C'est une coproduction LRPS (Les Républicains et Parti socialiste, NDLR)".

"Il faut taxer les camions étrangers mais pas les transporteurs français qui sont déjà le nez sous l'eau. Il faut d'abord se libérer de l'Union européenne".

 

Les repas de substitution

"A la cantine, il ne doit pas y avoir de règle religieuse. La cantine c'est un lieu de liberté pour le maire. Je ne parle pas d'interdiction, je dis que la religion n'a rien à voir là-dedans".

"Si on accepte ça on aura des organisations communautaires qui viendront demander qu'on change les programmes d'histoire, des horaires séparés entre hommes et femmes dans les piscines…"

"C'est le recul de la France et de la République française. C'est un symptôme de l'avancée des revendications politico-religieuses en France, du recul de la laïcité".

 

La polémique de Tel-Aviv sur Seine à Paris Plages

"Annuler serait un signe de faiblesse incroyable. Le fait que cette affaire crée une telle hystérie montre l'état de communautarisation de la population française. Un évènement culturel est perçu comme politique. Si on recule, c'est qu'on accepte la communautarisation de la société française".

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Florian Philippot, il y a au FN une "unité massive" derrière Marine Le Pen.

Commentaires

-