Grève SNCF: Jean-Luc Mélenchon dénonce le "travail de merde" des médias

Grève SNCF: Jean-Luc Mélenchon dénonce le "travail de merde" des médias

Publié le :

Mercredi 04 Avril 2018 - 12:03

Mise à jour :

Mercredi 04 Avril 2018 - 12:09
Lors d'une manifestation de cheminots à la gare de l'Est à Paris mardi, Jean-Luc Mélenchon s'en est violemment pris aux médias. Le député FI n'a pas hésité à pointer du doigt leur "travail de merde", jugeant qu'ils ne parlaient que des effets négatifs de la grève SNCF.
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Luc Mélenchon s'en est à nouveau pris aux journalistes mardi 3 lors d'une manifestation de cheminots à la gare de l'Est à Paris. Interrogé alors qu'il était dans le cortège, le député de la France insoumise a jugé que les médias n'évoquaient que les côtés négatifs de la grève SNCF.

Alors qu'un journaliste lui parlait des personnes "désemparées" dans les gares à cause de l'absence de train et qui ne comprenaient pas la grève, Jean-Luc Mélenchon est directement monté au créneau.

A voir aussi: Jean-Luc Mélenchon vraiment pas impliqué dans Le Média?

"Allez leur expliquer au lieu de faire votre sale boulot de pilonnage contre les grévistes. C'est vous les médias qui faites un travail de merde. Vous salissez les grévistes, vous les insultez", a lâché l'élu.

Il a ensuite enchaîné, non sans ironie: "vous ne me demandez pas: «Est-ce que le train va mieux marcher quand il sera privé? Est-ce que le statut doit être modifié?» Vous venez et vous me parlez des gens désemparés sur les quais. Bien sûr qu'ils sont désemparés. Mais il faut aller au fond, et réfléchir avec sa tête: sous les cheveux, il y a des os, et dessous il y a un truc gris, ça s'appelle un cerveau et c'est fait pour réfléchir à ce qui se passe".

Il a finalement terminé en expliquant au journaliste qu'il ne pouvait pas comprendre cette "bataille de conviction".

Les membres de la France insoumise s'en prennent d'ailleurs régulièrement au "parti médiatique".

Jean-Luc Mélenchon l'évoquait d'ailleurs à nouveau lundi 2 sur son blog. Il accusait ce parti imaginaire d'"attiser les haines comme à son habitude". Il indiquait d'ailleurs que "le parti médiatique" était son "seul adversaire" et soutien d'Emmanuel Macron qui n'existait selon lui que grâce aux médias.

A lire aussi: Autain "pas d'accord avec l'idée du parti médiatique" de Mélenchon

Mardi, le leader de la FI a aussi pesté contre BFMTV qui a soutenu que l'élu avait quitté la manifestation après avoir été insulté par des cheminots. Jean-Luc Mélenchon a expliqué qu'il devait en fait partir à l'Assemblée nationale pour une séance de questions au gouvernement.

Il a aussi ajouté que l'accueil qu'il avait eu avait été "fraternel". "Qu’une ou deux personnes un peu excitées m’aient chahuté en me confondant avec le PS tandis que je regagnais le métro pour être à l’heure à la séance de Questions au Gouvernement à l’Assemblée n’est nullement significatif de l’ambiance ni de l’accueil fraternel que j’ai reçu", a écrit le député dans un communiqué pour dénoncer la "pure invention" de la chaîne d'information en continu.

Selon des journalistes présents sur place, du Huffington Post notamment, Jean-Luc Mélenchon a en effet reçu un bon accueil dans le cortège et n'a été pris à parti qu'à son départ.

Jean-Luc Mélenchon a accusé les médias de ne relayer que des informations négatives autour de la grève SNCF.


Commentaires

-