#BalanceTonPorc: Madeleine de Jessey a "beaucoup de mal avec ce hashtag"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

#BalanceTonPorc: Madeleine de Jessey a "beaucoup de mal avec ce hashtag"

Publié le 15/11/2017 à 09:57 - Mise à jour à 10:09
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Invitée de RTL ce mercredi matin, Madeleine de Jessey a expliqué qu'elle trouvait "formidable" la libération de la parole des femmes suite à l'affaire Weinstein. La présidente par intérim de Sens commun a toutefois déploré "l'hystérie collective" sur les réseaux sociaux via le hashtag #BalanceTonPorc.

Nommée présidente par intérim de Sens commun après le départ de Christophe Billan, Madeleine de Jessey était l'invitée de RTL ce mercredi 15 au matin. L'occasion d'aborder de nombreux sujets d'actualité dont l'affaire Weinstein, un scandale qui a poussé des milliers de femmes harcelées à sortir du silence grâce au hashtag #BalanceTonPorc. Une méthode qui ne semble pas plaire à la jeune femme de 28 ans.

"J’ai beaucoup de mal avec ce hashtag. Je trouve formidable les révélations qui ont permis de libérer la parole, d’inciter des femmes à aller porter plainte d’agressions passées mais je préfère livrer les personnes incriminées à la justice plutôt qu’à l’hystérie collective sur les médias sociaux", a déploré la cofondatrice du mouvement Sens Commun dénonçant un "phénomène grégaire".

Pour elle, ces révélations faites par le biais des réseaux sociaux ne suffiront pas pour enrayer ce phénomène. "On dénonce les porcs sans dénoncer la porcherie. On dénonce les effets sans dénoncer les causes", a-t-elle expliqué précisant que "la fabrique de porcs" continuait "de tourner à plein". Il est donc important, selon elle, de continuer le combat en s'attaquant aux problèmes de fond: "On ne s’interroge pas sur la question de la pornographie notamment, les ravages que ça fait chez les plus jeunes (...), on ne s’intéresse pas aux publicités sexistes qui utilisent les femmes pour attiser les pulsions consuméristes des hommes. Voilà, il faut s’interroger sur les causes".

Selon les informations rapportées par le ministère de l'Intérieur, les plaintes pour violences sexuelles déposées ont augmenté de 28% en octobre par rapport à la même période l'année précédente. Dans le détail, le nombre de plaintes a augmenté de 30% en "zone gendarmerie" (+360 faits) et de 23% en "zone police" (+445 faits).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Madeline de Jessey, la pornographie et les publicités sexistes peuvent notamment être la cause des agressions sexuelles.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-