Laurent Berger (CFDT): "S'il n'y a pas d'avancée, il y aura de nouveaux blocages",

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Laurent Berger (CFDT): "S'il n'y a pas d'avancée, il y aura de nouveaux blocages",

Publié le 29/01/2015 à 08:47 - Mise à jour à 15:34
©Capture d'écran RTL.
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, était ce jeudi l'invité de RTL. Il a prévenu que les routiers pourraient lancer de nouvelles opérations de blocage et fait le constat de l'échec des négociations sur le dialogue social.

Les routiers demandent 5% d'augmentation, un chiffre réaliste?

"Les blocages n'ont pas gêné grand monde car ils n'avaient pas ce but mais celui de gêner les entreprises qui ne répondent pas aux préoccupations des routiers".

"Depuis 2010 il n'y a pas eu d'augmentation des salaires. Les revendications sont légitimes. Ce qui est dingue c'est que ce sont les employeurs qui ont quitté la table des négociations. S'il n'y a pas d'avancée, il y aura de nouveaux blocages".

 

Les entreprises qui disent ne pas avoir les moyens d'une telle augmentation

"Elles bénéficient d'un certain nombre d'aides publiques et de la baisse du prix du pétrole. Il faut rediscuter de la façon dont les richesses sont redistribuées".

 

L'échec des négociations sur le dialogue social entre patronat et syndicats

"Autour de la table il faut qu'il y ait l'Etat, qu'il y ait une loi. C'est le processus normal de la démocratie sociale. Il y a eu une négociation, elle a échoué car les conservatismes de tous bords l'ont emporté sur la volonté d'avancer".

"Si on veut améliorer la performance des entreprises, il faut améliorer le dialogue social. C'est normal qu'il y ait des conflits entre salariés et patrons, il faut les normaliser".

 

Philippe Martinez pressenti pour succéder à Thierry Lepaon à la tête de la CGT

"Je n'ai jamais commenté la crise à la CGT (l'affaire de l'appartement de Thierry Lepaon NDLR) mais ce n'est pas plus mal qu'une grande organisation syndicale retrouve un peu de sérénité en interne".

 

Le mot "apartheid" utilisé par Manuel Valls

"Je ne sais pas si c'est le bon mot. Mais on peut parler de ségrégation, c'est le cas. Il ne m'a pas choqué".

 

Un nouveau service civique

"Il y a la question du côté obligatoire mais que des jeunes soient invités à participer à l'action publique, ça a du sens".

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Laurent Berger, dans les négociations sur le dialogue social.: "autour de la table il faut qu'il y ait l'Etat".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-