Le Drian: le Charles-de-Gaulle "en mesure d'agir lundi"

Le Drian: le Charles-de-Gaulle "en mesure d'agir lundi"

Publié le 22/11/2015 à 14:00 - Mise à jour à 14:06
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le ministre de la Défense s'est exprimé ce dimanche sur les réponses à apporter après les attentats de Paris. Tenant à rassurer sur le risque d'attaques chimiques, le candidat aux régionales a également dévoilé que, même élu, il pourrait bien conserver son ministère. Il a également indiqué que le porte-avions français pourrait frapper dès lundi 23.

Selon le ministre de la défense, le porte-avions français Charles-de-Gaulle, déployé en Méditerranée orientale, pourra engager dès lundi 23 ses chasseurs-bombardiers contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie. "Il sera opérationnel dès demain (...) en mesure d'agir à partir de demain", a déclaré Jean-Yves Le Drian au Grand Rendez-vous Europe 1/ Le Monde / i>Télé.

Au sujet du risque d'attaques chimiques et bactériologiques le ministre a fait savoir que ce type d'attaques "fait partie des risques". Il a précisé qu'il est toutefois "très compliqué d'utiliser l'arme chimique à partir de l'étranger" et que "toutes les précautions sont prises".

"Il y a 20 ans, le choix a été fait par la France d'une armée professionnelle. C'est un choix important mais il permet de comprendre la qualité et la réactivité de nos forces d'opération. Depuis d'autres éléments sont venus interférer: des propositions autour d'une Garde nationale, autour de formes de participations de jeunes. Nous sommes prêts à regarder toutes les propositions", a expliqué le ministre, qui prône pour réfléchir à "un élargissement de la réserve", qui pourrait devenir "une forme de garde nationale", "territoriale". 

Jean-Yves Le Drian a déclaré ce dimanche qu'il resterait ministre de la Défense "tant que le président de la République jugera que c'est nécessaire", en évoquant la possibilité de garder ce poste en cas d'élection à la présidence de la région Bretagne.

Enfin, il a expliqué qu'il exhortait les factions rivales de Tripoli et Tobrouk à aboutir à un accord pour un gouvernement d'union nationale en Libye: "il faut permettre un accord intralibyen entre ces deux factions qui se battent sinon ce sera la victoire de Daech. (...) Il y a urgence (...) Daech prend des territoires à partir de Syrte et essaie de descendre vers des ressources pétrolières".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Yves Le Drian a déclaré ce dimanche qu'il resterait ministre de la Défense "tant que le président de la République jugera que c'est nécessaire".

Annonces immobilières

Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-