Macron annonce des frappes contre le régime syrien si l’utilisation des armes chimiques est "avérée"

Macron annonce des frappes contre le régime syrien si l’utilisation des armes chimiques est "avérée"

Publié le :

Mercredi 14 Février 2018 - 12:41

Mise à jour :

Mercredi 14 Février 2018 - 12:45
© Ludovic MARIN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Emmanuel Macron fait savoir mardi soir qu'il attend des preuves de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie par les forces de Bachar al-Assad contre des populations civiles. Si elle est avéré, le président français s'est engagé à frapper le régime de Damas.

Emmanuel Macron a l'intention de faire respecter la ligne rouge qu'il a tracé. A l'occasion d'une rencontre mardi 13 avec les journalistes de l'Association de la presse présidentielle, le président de la République a annoncé sa fermeté à l'égard du régime de Bachar al-Assad.

En effet, le chef de l'Etat s'est engagé à frapper le régime syrien si l’utilisation des armes chimiques est "avérée". "Dès que la preuve sera établie, je ferai ce que j'ai dit. Nous frapperons", a-t-il martelé. Mais d'ajouter:"Aujourd'hui nous n'avons pas de manière établie par nos services la preuve que des armes chimiques proscrites par les traités ont été utilisées contre les populations civiles".

Lire aussi: Le régime syrien utilise des armes chimiques au chlore selon Le Drian

Une mise au point qui intervient alors que la semaine dernier, Jean-Yves Le Drian avait annoncé que des armes chimiques au chlore était utilisées en Syrie par les forces du régime de Damas contre des populations civiles, notamment dans la Ghouta (banlieue ouest de Damas, aux mains de l'opposition), tout en appelant aux prudences. "Nous avons tous les éléments (...) -je parle avec précaution parce ce que tant que ce n'est pas complètement documenté, il faut être prudent- mais toutes les indications nous montrent aujourd'hui qu'il y a l'usage du chlore par le régime en ce moment en Syrie", a fait savoir le ministère des Affaires étrangères.

En mai dernier, lors d'une visite officiel de Vladimir Poutine en France, Emmanuel Macron avait mis en garde le régime de Bachar al-Assad contre une nouvelle utilisation d'armes chimiques après la tragique frappe contre le village de Khan Cheikhoum. "J'ai indiqué qu'une ligne rouge très claire existe de notre côté: l'utilisation d'une arme chimique par qui que ce soit fera l'objet de représailles et d'une riposte immédiate de la part des Français", avait alors menacé le président de la République.

Voir également - "Attaque chimique": le renseignement français incrimine Damas

En juin 2017, le président français enfonçait le clou dans les colonnes du Figaro en précisant: "Quand vous fixez des lignes rouges, si vous ne savez pas les faire respecter, vous décidez d'être faible. Ce n'est pas mon choix. S'il est avéré que des armes chimiques sont utilisées sur le terrain et que nous savons en retracer la provenance, alors la France procédera à des frappes pour détruire les stocks d'armes chimiques identifiés".

Depuis début janvier au moins six attaques à l'arme chimique ont été recensées dans des zones rebelles, où des dizaines de cas de blessés par suffocation ont été rapportés, que ce soit par le biais de roquettes tirées depuis le sol, de barils lancés depuis un hélicoptère ou de frappes aériennes. Toutes semblent avoir été menées au chlore, un produit chimique courant, dont le détournement en arme est relativement simple au regard des compétences et installations plus importantes nécessaires à l a production de gaz sarin ou moutarde.

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Emmanuel Macron entend respecter la "ligne rouge" sur l'utilisation des armes chimiques en Syrie.


Commentaires

-