Paris: Raquel Garrido et Alexis Corbière n'ont toujours pas déménagé de leur HLM du 12e arrondissement

Paris: Raquel Garrido et Alexis Corbière n'ont toujours pas déménagé de leur HLM du 12e arrondissement

Publié le :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 12:45

Mise à jour :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 12:59
© Patrick KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le député de La France insoumise Alexis Corbière et sa compagne, Raquel Garrido, avocate et chroniqueuse, n’ont pas quitté leur logement social, alors qu’ils s’étaient engagés à le faire en juin, révèle le site BuzzFeed News.

Alexis Corbière n'a toujours pas honoré sa promesse. Suite à son élection au poste de député en juin dernier, il avait assuré à L'Obs, qu'il allait quitter le logement social qu'il occupe avec son épouse Raquel Garrido et leurs enfants dans le XIIe arrondissement pour s'installer dans sa circonscription en Seine-Saint-Denis.

Seulement voilà, plus de trois mois plus tard, BuzzFeed News révèle que la petite famille n'a toujours pas déménagé de ce HLM dont le loyer s'élève à un peu plus de 1.200 euros par mois pour 80m2. Une situation qui commence à faire grincer des dents à la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), bailleur social propriétaire du logement du couple. Cette dernière a d'ailleurs, par courrier recommandé, aux deux insoumis de se conformer au règlement tacite qui impose aux élus de ne pas habiter dans un logement social. "Comme pour tous les ministres ou parlementaires, je souhaite qu'à un horizon raisonnable, vous laissiez votre appartement à une famille parisienne", expliquait Frédérique Calandra, président de la RIVP, dans la missive.

Faute de réponse des occupants, le site rapporte que la RIVP a même été contrainte d'envoyer un huissier au domicile du couple le 1er août dernier au petit matin, Raquel Garrido et Alexis Corbière n'ayant pas été retirer le recommandé qui leur était adressé.

"Cette lettre n'appelait aucune réponse et il faudrait peut-être que je trouve un logement d'abord. Depuis des mois, mon honneur est sali, j'ai dit à la presse que j'allais quitter ce logement. Je vais le faire. Je suis en train de chercher un logement, mais avec une famille de trois enfants, ça ne se fait pas en claquant des doigts", a expliqué Alexis Corbière à BuzzFeed en guise de réponse.

Car, en effet, le couple ne se trouve pas dans l'irrégularité au regard de la loi. Comme l'expliquait Libération en mai dernier, le logement qu'ils occupent était à "loyer libre" lorsqu'ils ont emménagé, en 2003. Ce type d'habitat n'est pas attribué en fonction de plafonds de revenus, et n'a pas de barème de loyer. En 2016, leur appartement est reversé par la mairie dans la catégorie intermédiaire HLM des "prêts locatifs à usage social".

Toutefois, c'est le volet moral de l'affaire qui est reproché à ces proches de Jean-Luc Mélenchon. "La dignité voudrait qu'ils s'en aillent", a fustigé Ian Brossat, l'adjoint communiste à la mairie de Paris chargé du Logement cité par Buzzfeed. Surtout quand on sait qu'avec sa fonction de député, Alexis Corbière émarge désormais à 7.142 euros brut par mois alors que sa compagne gagnerait également près de 7.000 euros en temps que chroniqueuse à l'émission Les Terriens du dimanche (C8) selon son collègue Jeremstar.

"Je suis en train de chercher un logement", s'est défendu Alexis Corbière.

Commentaires

-