Présidentielle 2017 : "je ne suis pas là pour beurrer les tartines" confie Macron

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 08 septembre 2016 - 13:27
Image
Emmanuel Macron en meeting à la Mutualité de Paris, le 12 juillet 2016.
Crédits
©Patrick Kovarik/AFP
"Il ne faut pas faire quinze réformes mais deux ou trois qui changent le pays", a également déclaré Emmanuel Macron.
©Patrick Kovarik/AFP
Questionné sur sa possible candidature à l'élection présidentielle de 2017, lors d'un déplacement ce jeudi dans une ferme du Cantal, Emmanuel Macron a répondu qu'il n'était "pas là pour beurrer les tartines". L'ex-ministre de l'Economie s'est référé à une réplique des "Tontons Flingueurs".

Candidat ou pas à la présidentielle? Interrogé par un éleveur lors d'un déplacement ce jeudi 8 dans une ferme du Cantal, l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron a répondu qu'il n'était "pas là pour beurrer les tartines", allusion à une réplique des Tontons Flingueurs.

Après avoir rencontré des militants de son mouvement En Marche! mercredi soir à Aurillac, M. Macron visitait jeudi matin une exploitation agricole dans le village de Laroquevieille, spécialisée dans la production de fromage de l'AOP Salers. Arrivé à l'heure de la traite, l'ancien banquier d'affaires a tâté le pis d'une vache. "J'ai pas la technique, là", a-t-il dit en essayant de la traire, avant de goûter du lait frais, "très bon".

Après une visite de la cave d'affinage, l'ex-ministre s'est attablé devant la maison pour un petit-déjeuner avec saucisson, beurre et fromage. "On est entre nous, vous pouvez nous le dire, vous êtes candidat ou pas?", lui demande alors un éleveur. "Je ne suis pas là pour beurrer les tartines", a répondu Emmanuel Macron en racontant la fameuse scène de la cuisine du film Les Tontons Flingueurs, où Bernard Blier a une réplique similaire au sujet de sandwichs.

Et l'éleveur de poursuivre: "vous avez quitté le bateau socialiste en train de chavirer?". "Il ne faut pas faire quinze réformes mais deux ou trois qui changent le pays. Flamberge au vent, on va avancer", a dit l'ex-ministre.

 

À LIRE AUSSI

Image
Le maire de Lyon, Gérard Collomb.
Emmanuel Macron est "le seul à pouvoir se qualifier pour le second tour" à gauche pour 2017
Gérard Collomb, le maire de Lyon, n'a jamais fait mystère de son soutien pour Emmanuel Macron, qui, pour rappel, n'est pas officiellement candidat. Il serait pourtant ...
07 septembre 2016 - 15:16
Politique
Image
François Hollande en décembre 2015.
Hollande à Macron : depuis 2012, le gouvernement a agi "complètement"
En déplacement en Chine dans le cadre du G20, François Hollande a tenu à répondre à son ex-ministre de l'Economie, suite à une phrase critique de l'action de l'exécuti...
05 septembre 2016 - 19:46
Politique
Image
Macron-Ministre-Economie
Emmanuel Macron se déclare appartenir à "la gauche du réel"
L'ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, s'est présenté ce dimanche comme le représentant de "la gauche du réel" face à un PS que ses dirigeants "ne veulent p...
04 septembre 2016 - 18:45
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.