Réforme du collège: les enseignants dans la rue

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Réforme du collège: les enseignants dans la rue

Publié le 11/10/2015 à 12:21 - Mise à jour à 12:53
©Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plusieurs milliers de professeurs du secondaire ont manifesté contre la réforme des collèges samedi 10. Ils dénoncent notamment la suppression des classes bilangues, de l'enseignement classique des langues mortes et menacent de ne pas appliquer la réforme.

Ils étaient entre 15.000 et 20.000 selon les organisateurs, 8.000 selon la police, à battre le pavé contre la réforme des collèges, samedi 10. A l'appel de l'intersyndicale rassemblant 14 organisations, les enseignants ont une nouvelle fois marqué leur opposition à la réforme des collèges portée par Najat Vallaud-Belkacem.

Après plusieurs journées de grève en mai, juin et septembre, les manifestants demandaient à nouveau l'abrogation de la réforme et l'ouverture de nouvelles discussions. Ils se heurtent toujours au refus de la ministre de l'Education pour qui: "la réforme a été adoptée, elle sera appliquée". Et la ministre de déclarer que la colère des syndicats est due à un "malentendu".

Les enseignants, notamment les professeurs de langues, considèrent que leur matière est enterrée à mots couverts par la réforme. Celle-ci prévoit en effet la suppression des classes bilangues et européennes et l'intégration des langues mortes dans les fameux EPI (Enseignements pratiques interdisciplinaires). Des mesures qui avaient provoqué une levée de boucliers de la part des enseignants et de certains intellectuels. Pour la ministre, cette mesure ne conduit pas à la suppression de l'enseignement, mais au contraire le démocratise.

La mobilisation est restée modeste sur les quelque 370.000 enseignants (public et privé) du second degré que compte la France et alors que le Snes, premier syndicat d'enseignants dans le secondaire, tablait vendredi 9 sur "une des plus grandes manifestations du second degré de ces dernières années". Mais l'intersyndicale ne compte pas en rester là et prévient la ministre que la réforme ne pourra s'appliquer dans les faits sans le consentement des professeurs. Celle-ci doit entrer en viguer dès la rentrée prochaine.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Plusieurs syndicats d'enseignants du secondaire avaient appelé à manifester samedi 10.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-