Alexis Corbière accuse Charline Vanhoenacker de "poujadisme"

Alexis Corbière accuse Charline Vanhoenacker de "poujadisme"

Publié le :

Lundi 19 Mars 2018 - 09:57

Mise à jour :

Lundi 19 Mars 2018 - 10:12
© Eric FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alexis Corbière s'en est pris à la chroniqueuse de France Inter Charline Vanhoenacker ce lundi 19 lorsque celle-ci a ironisé sur son statut d'auto-entrepreneur durant la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. Il a dénoncé son "poujadisme" alors qu'elle faisait remarquer que ce statut permet d'être exonéré de certaines cotisations sociales.

Alexis Corbière était l'invité ce lundi 19 au matin du 7-9 de France Inter. Le député la France insoumise est notamment passé sur le grill de la chroniqueuse Charline Vanhoenacker qui l'a taquiné sur ses interventions médiatiques rémunérées par la France insoumise durant la campagne présidentielle. Une séquence qui s'est terminée avec des accusations de "poujadisme" de la part d'Alexis Corbière.

L'exercice médiatique avait pourtant bien débuté. La journaliste Léa Salamé avait elle-même fait remarquer que le député avait "raison" lorsqu'il rappelait que les porte-paroles de tous les candidats sont rémunérés pour ces prestations. Et lui de remercier France Inter pour cette remarque.

Lire aussi: Médias - Corbière dénonce un "Mélenchon bashing" sur les comptes de campagne

Mais le ton n'a pas été le même lorsque Charline Vanhoenacker s'est attardée sur le choix de ce statut décrié par Jean-Luc Mélenchon.

"Ce n'est pas si incohérent, car auto-entrepreneur, c'est aussi être insoumis à certaines cotisations et à la TVA. C'est la révolution qui serait un peu en marche en toute flexi-sécurité. Avec vous la France est même insoumise à certains de ses propres principes".

"Vous n'avez pas le droit de dire ça. C'es scandaleux ce que vous venez de faire. J'ai payé l'Ursaff. (...) J'appelle ça du poujadisme!" s'est enflammé Alexis Corbière devant une Charline Vanhoenacker qui a insisté sur le fait qu'elle n'évoquait que "certaines cotisations", avant d'ajouter "vous n'avez pas d'humour à la France insoumise?".

Alexis Corbière a expliqué le choix de ce statut précaire car l'absence de subvention des banques ne lui permettait pas selon lui d'être salarié de la campagne de Jean-Luc Mélenchon avant qu'il obtienne ses 500 signatures.

Alexis Corbière a dénoncé le "poujadisme" de Charline Vanhoenacker qui ironisait sur son statut d'auto-entrepreneur.

Commentaires

-