Tuerie de Charleston: la justice américaine évoque un acte de "terrorisme intérieur"

Tuerie de Charleston: la justice américaine évoque un acte de "terrorisme intérieur"

Publié le 20/06/2015 à 16:00 - Mise à jour à 16:06
©Dylaan Roof/Facebook
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

L’auteur présumé de la tuerie de Charleston, accusé d’avoir abattu neuf paroissiens d’une église noire dans le pire attentat raciste de l’histoire récente aux Etats-Unis, a été inculpé vendredi 19 pour "détention d'arme à feu dans le cadre d'un crime violent".

Alors que l'Amérique est encore sous le choc de la tragique fusillade qui a coûté la vie à 9 personnes dans une église de Charleston (Caroline du Sud), le tireur suspecté, le suprématiste blanc Dylann Roof, a été présenté vendredi à un procureur.

Il été inculpé pour l'assassinat de neuf personnes et pour "détention d'arme à feu dans le cadre d'un crime violent". La justice fédérale a évoqué un acte de "terrorisme intérieur", circonstance aggravante qui pourrait être retenu contre lui, d'autant que le jeune homme de 21 ans a déclaré aux policiers qui l'interrogent qu'il voulait "déclarer une guerre raciale", affirme CNN, citant une source policière anonyme.

Le pasteur de la paroisse, Clementa Pinckney, également sénateur démocrate de l'Etat, a été tué ainsi que deux autres hommes et six femmes, âgés de 26 à 87 ans. Dylann Roof avait passé une heure avec les victimes avant de passer à l'acte et selon la chaîne NBC News citant des sources anonymes, il aurait hésité à ouvrir le feu parce que "tout le monde était tellement gentil avec lui".

Une survivante, Sylvia Johnson, a rapporté à CNN les propos lancés à l'une de ses victimes qui tentait de le raisonner: "vous avez violé nos femmes, et vous prenez le contrôle du pays. Je dois faire ce que j'ai à faire", aurait-il dit.

Un hommage aux victimes a été rendu vendredi 19 juin dans un stade couvert du College of Charleston. Noirs et Blancs se sont tenu la main dans un moment d'intense émotion. Ils ont entonné la chanson We Shall Overcome ("nous triompherons" en anglais), chant emblématique des marches pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis.

En fin de journée, la famille du suspect s'est dite "effondrée", adressant dans une déclaration écrite ses condoléances aux familles des victimes, "il est impossible d'exprimer notre état de choc, de chagrin et d'incrédulité sur ce qui s'est passé". 

 Le massacre du mercredi 17 juin constitue la pire tuerie raciste aux Etats-Unis depuis des décennies.

 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


La justice américaine évoque un acte de "terrorisme intérieur" pour qualifier la fusillade de Charleston.

Fil d'actualités Politique