Brexit: vers un second référendum? Theresa May entrouvre la porte

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Brexit: vers un second référendum? Theresa May entrouvre la porte

Publié le 22/05/2019 à 09:13 - Mise à jour à 09:16
© Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Theresa May a pour la première fois évoqué mardi 21 la possibilité d'un nouveau référendum sur le Brexit. Elle a cependant conditionné cela au vote de son projet de loi… sur l'application du Brexit.

Près de trois ans après le référendum qui a lancé le Brexit et des mois de négociations chaotiques, les électeurs britanniques seront-ils appelés une nouvelle fois aux urnes pour confirmer leur volonté de quitter l'Union européenne ou au contraire revenir sur leur choix?

L'hypothèse perçue il n'y a pas si longtemps comme relevant de la politique fiction semble prendre de plus en plus de poids. Elle a en tout cas été fortement renforcée par l'intervention de Theresa May. Mardi, la Première ministre a évoqué cette possibilité qu'elle n'avait jamais considérée, s'y opposant toujours.

Voir: D'abord les Européennes, puis Westminster: le plan du Parti du Brexit

Mais elle a soumis cette possibilité au vote de son projet de loi sur l'application du Brexit, pour lequel elle est à la recherche d'une majorité depuis plusieurs mois. "Je constate l’intensité et la sincérité des opinions aux Communes sur cette question importante", a dit Theresa May. "Le gouvernement inclura donc dans le projet de loi d’application de l’accord sur le Brexit un engagement à un vote sur la question de l’organisation ou non d’un second référendum".

L'idée de voter l'accord sur l'application du Brexit pour pouvoir voter contre le Brexit peut paraître paradoxale. Mais pour la Première ministre, "Les députés qui veulent un référendum sur l’accord ont besoin d’un accord, et donc de la loi qui le rend possible". "Votez ma loi, et vous pourrez ensuite l’amender", a-t-elle poursuivi.

L'idée d'un second référendum avait pris une nouvelle importance auprès d'une population britannique lassée de ce débat sans fin avec une pétition adressée au Parlement en mars dernier. Celle-ci demandait l'organisation d'un nouveau vote et avait recueilli plusieurs millions de signatures en quelques jours.

Lire aussi:

Pétition anti-Brexit: près de 3 millions de signatures, vers un nouveau référendum?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Votez ma loi, et vous pourrez ensuite l’amender", a déclaré Theresa May quant à un second référendum sur le Brexit.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-