COP21: Fabius présente le projet d'accord soumis aux 195 pays

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

COP21: Fabius présente le projet d'accord soumis aux 195 pays

Publié le 09/12/2015 à 16:39 - Mise à jour à 16:56
©Brendan McDermid/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): PP

-A +A

Laurent Fabius, qui préside la COP21 de Paris, a présenté ce mercredi la dernière mouture du projet d'accord sur le climat qui doit désormais être validée par les pays participants. "Nous avons progressé mais il reste encore pas mal de travail", a reconnu le ministre français.

"Il reste encore pas mal de travail". Ces mots sont ceux de Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères qui préside la COP21 de Paris et qui a présenté, ce mercredi 9, le projet d'accord soumis aux 195 pays participants. Un document que les négociations, en tranchant parmi un certain nombre d'options, ont réduit à 29 pages, contre 80 au début de la conférence climat.

"Il y a eu une réduction des trois quarts du nombre de points entre crochets", s'est ainsi réjoui Laurent Fabius lors de la présentation de ce nouveau texte, ce mercredi à 15h, soit, signe des tensions, avec deux heures de retard sur l'agenda initial très serré depuis le début de la COP. "Nous avons progressé mais il reste encore pas mal de travail", a ainsi temporisé le ministre français. Puis de préciser, alors qu'il ne reste plus que deux jours avant la fin de la conférence, que ce document n'était "bien entendu pas la version finale de l’accord".

Ainsi, si le travail des négociateurs a permis de réduire de près de moitié le nombre de pages du "brouillon" transmis samedi 5 aux participants (48 pages, contre 29 pour le nouveau texte), il ne s'arrête pas là. Cette nouvelle version qui "permettra d'avoir une vision d'ensemble des équilibres à trouver", disait mardi 8 au soir Laurent Fabius, n'est encore qu'un document de travail reflétant "les compromis naissants", notamment entre nations riches et pays en voie de développement.

Rien ou presque n'y est ainsi tranché en ce qui concerne la question des financements de la lutte contre le réchauffement climatique, la différenciation des efforts ou même sur la limite de réchauffement à ne pas dépasser, de nombreux pays plaidant pour un objectif  de 1,5°C plutôt que pour 2°C (entre la fin de l'ère pré-industrielle, au XIXe siècle, et 2100). La phrase de Laurent Fabius sur le "travail" qui reste avant la clôture de la conférence a ainsi tout d'un euphémisme.

D'autant qu'il ne reste plus que deux jours aux pays participants pour se mettre d'accord, avant la date limite de vendredi 11 à 18h. Un délai encore raccourci par le temps de traduction dans les différentes langues du texte et celui de sa validation juridique. "On va travailler en fin d'après-midi, cette nuit et demain", jeudi 10, a ainsi déclaré Laurent Fabius dans la foulée.

Un sprint qui inquiète certaines ONG, comme le Fonds mondial pour la nature (WWF) qui redoute que des sujets fondamentaux ne passent à la trappe. D'autant que "le diable est dans les détails et la formulation", a souligné Brandon Wu, membre de l’ONG Action Aid. Surtout pour un accord dont Laurent Fabius a encore répété lors de la plénière de ce mercredi qu'il devrait être "juridiquement contraignant, ambitieux, équilibré et durable".

 

Auteur(s): PP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le texte présenté ce mercredi n'est "bien entendu pas la version finale de l’accord", a précisé Laurent Fabius.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-