Irak: toute la ville de Ramadi est libérée du joug de Daech

Irak: toute la ville de Ramadi est libérée du joug de Daech

Publié le :

Lundi 28 Décembre 2015 - 15:08

Mise à jour :

Lundi 28 Décembre 2015 - 15:13
©TORREGANO/SIPA
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'armée irakienne a annoncé ce lundi la reprise totale de Ramadi. Cette ville de 450.000 habitants à l'ouest de l'Irak tombée aux mains de l'organisation Etat islamique le 17 mai dernier.

Souvent décriée pour son manque de combativité contre les djihadistes de l'Etat islamique, l'armée régulière irakienne vient de reporter une victoire importante en chassant définitivement les membres de l'organisation terroriste de la ville de Ramadi, à une centaine de kilomètre à l'ouest de Bagdad.

Aidées par les raids aériens de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, les forces d’élite antiterroristes et l’armée irakiennes, qui avaient entamé leur offensive mardi dernier, ont repris le contrôle total de la ville et notamment la vieille ville où s'étaient retranchés plusieurs centaines de combattants de Daech. "Nous sommes entrés dans le centre de Ramadi depuis plusieurs fronts et nous avons commencé à purger les quartiers résidentiels", a déclaré le porte-parole des services de lutte antiterroriste irakiens, Sabah al-Nomane. Les forces loyales au gouvernement avaient réussi il y a une quinzaine de jours à reprendre le quartier de Tamim, dans le sud-ouest de Ramadi, une ville qui s'étend le long du fleuve Euphrate, au milieu d'une plaine fertile. Cette offensive avait marqué une avancée importante dans la difficile reconquête des vastes territoires tombés aux mains des djihadistes.

Depuis la reprise de la ville, les forces irakiennes tentent de désamorcer les bombes laissées dans les rues dévastées de la ville. Les équipes de déminage font face à une tâche titanesque pour désamorcer les milliers de charges explosives laissées par les combattants de l'EI. Daech s'était emparé de la capitale de la province sunnite de l’Anbar le 17 mai dernier, provoquant la fuite de milliers de réfugiés. 

Le président du Parlement irakien, Salim al-Joubouri, a félicité les forces fédérales pour "cette magnifique victoire contre Daech". "Elle représente une rampe de lancement pour la libération de (la province) de Ninive", a-t-il affirmé. Néanmoins, malgré cette victoire, la route de Mossoul (grande ville du nord de l'Irak aux mains de Daech) semble encore longue tant les djihadistes s'accrochent à chacune de leur conquête et s'y battent avec acharnement.

 

L'armée irakienne a annoncé ce lundi la reprise totale de Ramadi.

Commentaires

-