Nominations à l'Union européenne: les 28 toujours dans l'impasse, la solution Timmermans?

Nominations à l'Union européenne: les 28 toujours dans l'impasse, la solution Timmermans?

Publié le 01/07/2019 à 11:43 - Mise à jour à 11:50
© FREDERICK FLORIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Après une interminable nuit blanche de négociations, les chefs d'État et de gouvernement européens seraient sur le point de conclure, ce lundi 1er juillet, un accord concernant les nominations à la tête de l'Union européenne. Le Néerlandais Frans Timmermans pourrait succéder à Jean-Claude Juncker.

Cinq des présidences les plus importantes des organes de l'Union européennes sont en jeu. Les représentants des 28 pays membres de l'UE sont réunis à Bruxelles pour tenter de désigner les futurs présidents de la Commission européenne, du Conseil européen, de la Banque centrale européenne, du Parlement européen et de la diplomatie européenne.

Après une nuit de tractations sans accord entre les dirigeants de l'UE, l'hypothèse d'un nouveau sommet est évoquée ce lundi par plusieurs délégations. La date du 15 juillet est évoquée: elle correspond à la deuxième session du Parlement européen, issu des élections de mai.

Lire aussi - Elections européennes: combien de voix pour chaque parti?

Toutefois, pour le poste principal, celui de président de la Commission européenne, un nom semble se détacher. Ainsi le socialiste Frank Timmermans pourrait succéder à Jean-Claude Juncker. Le Néerlandais, polyglotte expérimenté, était déjà ces deux dernières années numéro deux de la Commission. Il avait aussi très largement gagné les élections dans son pays. Il présente également l'avantage d'être Macron et Merkel compatible, ce qui n'est pas une mince affaire.

Les noms de la directrice générale de la Banque mondiale Kristalina Georgieva, du négociateur en chef du Brexit pour l’UE Michel Barnier ou encore du Premier ministre d’Irlande Leo Varadkar ont également été avancés mais ils font moins consensus que celui de Timmermans.

Premier parti politique au Conseil et au Parlement européen, le PPE a vu son candidat, l'Allemand Manfred Weber, recalé lors du précédent sommet le 20 juin. Il a accepté de soutenir la nomination du candidat de la famille sociale-démocrate, le Néerlandais Frans Timmermans, à condition d'obtenir les présidences du Parlement européen et du Conseil.

Voir:

L’Union européenne, acteur majeur sur la scène diplomatique internationale?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Frans Timmermans pourrait être le nouveau président de la Commission européenne.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-