CGT: le syndicat blanchit Thierry Lepaon dans l'affaire de la rénovation de son appartement et de son bureau

Enquête interne

CGT: le syndicat blanchit Thierry Lepaon dans l'affaire de la rénovation de son appartement et de son bureau

Publié le :

Mercredi 15 Avril 2015 - 11:02

Mise à jour :

Mercredi 15 Avril 2015 - 11:14
Une enquête interne de la CGT a blanchit Thierry Lepaon de l'affaire dite "des rénovations". Il avait dû démissionner de son poste de secrétaire général du syndicat suite aux révélations sur le coût des travaux de son bureau de son logement de fonction.
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER :
-A +A

C'est finalement un dénouement heureux pour l'ex-secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, qui avait été contraint de démissionner de son poste en janvier dernier suite aux scandales des coûts de rénovation de son bureau et de son appartement de fonction. Une enquête interne du syndicat a finalement conclu que les travaux effectués dans son logement (pour un coût de 130.000 euros) et dans son bureau (pour 62.000 euros) avaient été effectués "en dehors de sa responsabilité". Il n'a "notamment pas eu connaissance des devis" et "a découvert les travaux une fois ceux-ci achevés".

C'est l'actuel secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez qui l'a annoncé mardi 14. S'il dédouane son prédécesseur, il a en revanche estimé que la facture des travaux était "en décalage par rapport à la réalité des prestations effectuées" et n'a pas exclu "un recours juridique".

Le syndicat a "individuellement et collectivement sous-estimé la gravité de la crise" qu'elle traversait, "ce qui nous a conduits à un manque de clarté et de réactivité", a estimé Philippe Martinez. Néanmoins, il a regretté que "des documents pris en interne" aient été "diffusés à la presse, alimentant une campagne de presse sans précédent à l'encontre du premier dirigeant de la CGT et de son honneur".

De son côté, TYhierry leapon a estimé dans une interview à L'Opinion que "la vérité éclate, je retrouve mon honneur, ma dignité". Il estime avoir été "trahi" par la diffusion des documents compromettants dans Le Canard Enchaîné et avoir, à cause de cela, "vécu un enfer".

 

Thierry Lepaon n'était pas responsable du coût de la rénovation de son logement et de son bureau selon la CGT.

Commentaires

-