Hausse du prix du gaz au 1er novembre : le chauffage au gaz impacté

Hausse du prix du gaz au 1er novembre : le chauffage au gaz impacté

Publié le 29/10/2019 à 14:55 - Mise à jour à 14:58
© PIERRE ANDRIEU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
PRIX DU GAZ - La facture de gaz de plus de 4 millions de foyers français va s’alourdir. Les tarifs réglementés augmentent de 3 % au 1er novembre. 
 
Mauvaise nouvelle pour les particuliers qui utilisent le gaz de ville : les tarifs réglementés d’Engie augmentent au 1er novembre. Et cela tombe d’autant plus mal que l’on entre en pleine période de chauffe. Les consommateurs qui utilisent le gaz pour leur chauffage vont en effet être les plus impactés, souligne la CRE (Commission de régularisation de l’énergie) dans un communiqué. 
 
Précisément, « cette augmentation est de 0,8 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,8 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 3,2 % pour les foyers qui se chauffent au gaz ».
 
L’hiver approche, la demande mondiale augmente, les cours sont sur une pente ascendante... Le prix du kilowatt heure facturé aux usagers augmente de 0,30€. Mécaniquement, cette hausse se répercute sur la TICGN, taxe appliquée au volume de gaz utilisé. Une nouvelle augmentation, plus légère, est d’ailleurs prévue en décembre. 
 
Engie, mais aussi les autres fournisseurs
 
La hausse des prix du gaz concerne plus de 4 millions de foyers français. Les clients Engie bien sûr, mais également ceux qui se fournissent ailleurs tout en ayant opté pour une offre à tarifs indexés. Pour ces derniers, les tarifs baissent ou augmentent selon le même rythme que les tarifs réglementés. Seuls les particuliers ayant souscrit une offre à tarif fixe chez un concurrent du fournisseur historique ne sont pas touchés – tout au moins pendant la durée de leur offre. 
 
L’association de consommateurs UFC Que Choisir rappelle de son côté que « les hausses du tarif réglementé ne sont pas une fatalité ». Les consommateurs ont en effet la possibilité de « changer à tout moment de fournisseur et donc basculer vers des offres au marché libre qui peuvent être à prix fixe un, deux ou trois ans pour plus de sécurité tarifaire ». 
 
 
Des prix en baisse depuis janvier
 
Cette hausse du prix du gaz survient après dix mois consécutifs de baisse, laquelle s’expliquait d’une part par un recul des cours mondiaux, d’autre part par le mouvement des gilets jaunes. L’État avait demandé un effort à Engie sur le premier semestre, mettant en place un mécanisme de lissage. Au total, la baisse a atteint 11,5 % depuis janvier
 
Les tarifs réglementés sont revus tous les mois en fonction de plusieurs critères : approvisionnement, infrastructures, commercialisation et taxes. En juin, un décret gouvernemental a  défini une nouvelle formule tarifaire. C’est l’application de cette formule qui explique, selon la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), la hausse du mois de novembre. 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


La hausse varie selon l'utilisation qui est faite du gaz de ville

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-