Le confinement 2 en pratique : activités, déplacements, attestations…

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le confinement 2 en pratique : activités, déplacements, attestations…

Publié le 29/10/2020 à 21:12 - Mise à jour le 30/10/2020 à 10:53
Pexels
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Jeudi, minuit, c’est parti pour un confinement de quatre semaines (au moins). Un confinement qualifié « d’adapté » par le premier ministre et qui concerne toute la France métropolitaine, ainsi que la Martinique. 

 

« Nous devons préserver l’essentiel, le droit à travailler, à s’éduquer, à se soigner, à se former »

Jean Castex a donc détaillé les mesures de ce nouveau confinement, et les règles qui vont désormais régir notre vie. Contrairement à ce qui s’était passé en mars, les établissements scolaires restent ouverts, avec un changement de taille : le port du masque dès 6 ans. 

 

A lire aussi : Confinement : la rentrée des vacances de Toussaint se fera bien avec les masques

 

Les commerces et les services publics

Les commerces dits non essentiels, les bars et les restaurants baissent le rideau, à l’exception des fleuristes qui restent ouverts jusqu’à dimanche en raison de la Toussaint. 

 

Parmi les commerces non alimentaires autorisés à continuer leur activité, citons les opticiens, les blanchisseries, les jardineries ainsi que les magasins de bricolage.

 

Autre changement par rapport au printemps, les services publics maintiendront des guichets ouverts, de même que la Poste et les banques. 

 

Le milieu professionnel

Elisabeth Borne a rappelé les annonces du chef de l’Etat et précisé que des protocoles sanitaires sont déjà en place dans tous les secteurs depuis le déconfinements.

 

Le télétravail devient la règle pour toutes les activités qui le permettent, cinq jours sur cinq mais avec une souplesse : certains professionnels peuvent se rendre une partie du temps sur leur lieu de travail quand c’est nécessaires. La ministre a cité l’exemple des bureaux d’études et des architectes. 

 

Des secteurs où le télétravail est impossible continuent à fonctionner : BTP, agriculture et pêche, industrie, services à la personne, hôtellerie. 

 

Les déplacements

On revient à la règle de la sortie « récréative » d’une heure dans un rayon de 1 km autour de son domicile. En revanche, la limite pour les déplacements (hors motifs impérieux et professionnels) devient celle de la région (et non des 100 km).

 

Que les Français qui rentrent de vacances ce week-end ne s’inquiètent pas, une tolérance sera appliquée. Et pour justifier leur voyage, les autorités se contenteront d’une attestation sur l’honneur. 

 

Les activités quotidiennes 

Les lieux de culte – Ils restent ouverts mais n’accueillent plus de cérémonies hors enterrements (avec 30 personnes maximum) et mariages (6 personnes maximum). Une tolérance sera néanmoins appliquée durant ce week-end de Toussaint. 

 

Le sport – Tout s’arrête pour le sport amateur, hormis la pratique d’un sport en solo et en plein air. Notons au passage que les parcs, jardins, plages et forêts restent ouverts (et tant pis pour ceux qui habitent à plus d’un kilomètre). Le sport professionnel en revanche continue, mais à huis-clos.

 

La culture – Les théâtres, les cinémas, les salles de concert, les musées, etc., referment leurs portes pendant tout le confinement. L’activité de création est cependant autorisée à se poursuivre, les tournages par exemple. 

 

Les attestations à télécharger 

Avec tout cela, l’attestation dérogatoire de déplacement marque son grand retour. Avec un petit retard à l’allumage puisqu’elle n’a été disponible sur le site du gouvernement qu’à 20h50 jeudi.  

 

La liste des dérogations s’allonge, comme les cases à cocher – on peut par exemple se rendre dans un service public ou participer à une mission d’intérêt général. 

 

Voici les différentes attestations à télécharger : 

 

 30-10-2020-attestation-de-deplacement-derogatoire.pdf 

  30-10-2020-justificatif-de-deplacement-professionnel.pdf

 30-10-2020-justificatif-de-deplacement-scolaire.pdf

 

Attention, certains Français devront aussi se munir d’attestations permanentes : celle de l’employeur pour ceux qui travaillent (ou leur carte professionnelle), celle de l’établissement scolaire pour les élèves qui se déplacent seuls. 

 

Le confinement, jusqu’à quand ? 

Le confinement version 2 est annoncé jusqu’au 1er décembre. Mais le président du Conseil scientifique a prévenu ce jeudi matin sur France Inter : 

 

« Au 1er décembre nous ne serons pas à 5000 contaminations par jour. Je peux vous le dire d’emblée aujourd’hui »

 

Jean-François Delfraissy a dans la foulée évoqué un couvre-feu pendant les fêtes de fin d’années, à moins donc que le confinement ne soit prolongé. Une incertitude alimentée par l’exécutif le soir : « Personne ne peut dire s’il faudra quatre, cinq ou six semaines pour retrouver le bon timing ».

 

Une seule certitude, en mars avec un confinement total, il avait fallu 18 jours pour voir diminuer le nombre de nouveaux malades hospitalisés. 

 

Contentons-nous l’objectif établi mercredi par Emmanuel Macron : passer de 30000 à 5000 contaminations quotidiennes. 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les rues seront peut-être un peu moins vides, mais les déplacements restent très limités

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-