Quand les prévisions économiques se révèlent incapables de mesurer les conséquences de la crise!

Quand les prévisions économiques se révèlent incapables de mesurer les conséquences de la crise!

Publié le 15/05/2020 à 08:19 - Mise à jour le 18/05/2020 à 08:20
Daniel ROLAND / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Depuis le début du confinement, les économistes nous abreuvent de données chiffrées angoissantes. Et pourtant, les prévisions économiques se révèlent faussées à bien des égards.

On évoque une récession pouvant dépasser les 10 %, on souligne le recul de 35 % de l’économie, on projette l’effondrement de certains marchés, … Pourtant, les prévisions économiques réalisées actuellement sont sujettes à caution, et de plus en plus d’experts les remettent en cause.

Sans données fiables et vérifiées, les prévisions économiques s’évanouissent

Depuis des décennies, chaque pays a élaboré des indicateurs économiques précis. Par exemple, des agents de l’INSEE se déplacent en théorie chaque jour dans les innombrables points de vente pour mesurer l’inflation. Depuis le début de la crise, toutes ces mesures réelles de l’activité économique ont été suspendues pour ne pas mettre en péril la santé des agents chargés de son application. Les chiffres dévoilés ne reposent donc que sur du déclaratif. C’est un premier point d’imprécision pour des analyses économiques qui reposent justement sur la précision des données recueillies.

Des projections impossibles pour une situation inédite

Les prévisions reposent aussi sur des scénarios étudiés en détail par des experts reconnus. Mais avec le Covid-19, c’est l’économie mondiale qui s’effondre, avec une crise frappant tous les secteurs d’activité.  Et prédire les conséquences en chaine de cette crise mondiale est impossible. D’autant plus, que ces prévisions sont directement liées aux modèles épidémiologiques, mis en place par les organismes de santé publique de tous les pays du monde.

Des données manquantes, une crise mondiale et généralisée, une méconnaissance de l’évolution de la pandémie, voilà de quoi angoisser les économistes du monde entier. Ces derniers sont bien  en peine de fournir des prévisions fiables, et les chiffres annoncés soulignent aussi ces incertitudes. Lorsque le FMI estime que la France connaitra une contraction de son PIB de l’ordre de 7.1 % pour cette année 2020, la banque centrale européenne, elle, se montre plus prudente en soulignant une prévision entre – 5 et – 12 %.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les prévisions économiques ont des difficultés à prédire l'avenir en ces temps de crise

Fil d'actualités Société