Diesel: près de 30 millions de véhicules sont toujours "sales" en Europe

Diesel: près de 30 millions de véhicules sont toujours "sales" en Europe

Publié le :

Lundi 19 Septembre 2016 - 16:33

Mise à jour :

Lundi 19 Septembre 2016 - 16:55
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'ONG Transport & Environment a publié une étude dans laquelle l'Europe apparaît comme le mauvais élève de notre planète en matière de pollution automobile. Près de 30 millions de véhicules polluent plus que la norme.

À l'occasion du premier anniversaire du scandale Volkswagen, l'ONG européenne Transport & Environment publie une étude alarmante concernant le parc automobile du Vieux Continent. Présentée le 19 septembre par cette Organisation non gouvernementale, ces travaux montrent que près de 29 millions de véhicules équipés de moteurs diesel qui circulent en Europe émettent beaucoup plus de gaz polluants que la limite fixée par l'UE.

Transport & Environment affirme également dans son étude que le scandale du Dieselgate n'était en réalité que la partie émergée de l'iceberg et que Volkswagen est loin d'être le pire élève européen...

Ces recherches réalisées à partir d'enquêtes faites par les gouvernements français, britannique, allemand et italien juste après les révélations de l'affaire Volkswagen prouvent que les nations n'appliquent pas les normes de l'Union Européenne.

Les données de plus de 230 véhicules vendus entre 2010 et 2014 ont été compilées afin de démontrer que sur les routes d'Europe plus de quatre véhicules sur cinq sont "sales" et dépassent de plus de trois fois (au minimum) la limite autorisée.

La marque italienne Fiat, qui possède Suzuki ou Alfa Romeo est le plus mauvais élève du continent. Ces moteurs polluent jusqu'à quinze fois plus que ce que l'Union Européenne accepte, mais le gouvernement transalpin n'a pas cherché à réguler ces émissions. Une marque française est sur la deuxième place du podium, celle de Renault-Dacia qui produit 14 fois plus d'oxyde d'azote que la norme. L'entreprise américaine General Motors qui produit les voitures Opel-Vauxhall prend la troisième marche du podium avec des véhicules polluant jusqu'à dix fois plus que la limite des tests en laboratoire.

Greg Archer, en charge des véhicules propres pour l'ONG T&E affirme dans ce rapport que "le vrai scandale du Dieselgate en Europe, provient des régulateurs nationaux qui ferment les yeux sur les preuves flagrantes de tricherie aux tests anti-pollution afin de protéger leurs constructeurs nationaux et leurs entreprises. Ces irrégularités provoquent la mort de dizaines de milliers de personnes en Europe chaque année".

Il y a un an, à la suite de l'affaire Volkswagen, la Commission européenne a proposé une réforme afin de se donner plus de pouvoir pour les contrôles et les sanctions, afin de les rendre plus présents et qu'ils soient mieux appliqués.

 

Les véhicules de certains constructeurs polluent jusqu'à 15 fois plus que ce qu'autorisent les normes européennes.


Commentaires

-