Amiens: le père et la mère violent leurs petits pendant 6 ans, "dans cette famille il est normal d’avoir des relations avec les enfants"

Amiens: le père et la mère violent leurs petits pendant 6 ans, "dans cette famille il est normal d’avoir des relations avec les enfants"

Publié le :

Mardi 03 Octobre 2017 - 09:47

Mise à jour :

Mardi 03 Octobre 2017 - 09:55
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le procès du couple incestueux de Poix-de-Picardie s'achève ce mercredi. Dans une succession d'horreurs décrites à la barre, les jurés doivent distinguer la responsabilité de chacun des deux parents. L'avocat de la mère de famille décrit notamment une femme "sous influence" d'un époux pervers et pédophile.

Le procès doit s'achever mercredi 4 et dévoile chaque jour un peu plus l'horreur incestueuse qui rythmait la vie de la famille. Un mécanicien de 52 ans et son épouse de 47 ans sont jugés pour des viols répétés sur leurs propres enfants commis entre 2009 et 2015. Et le détail des débats dressent le portrait d'une vie quotidienne abominable de perversion.

Si les relations incestueuses du père sont en effet avérées –il est le père biologique… de l'enfant de sa fille de 18 ans (dont la naissance faisait la joie de sa grand-mère)– les débats se focalisent aussi sur le rôle de la mère. A-t-elle fermé les yeux ou participait-elle activement, et jusqu'à quel degré, aux actes sexuels sur les quatre enfants? D'après le rapport du procès par Le Courrier picard, c'est à des accusations accablantes que doit faire face l'épouse, accusée d'être largement impliquée dans les viols incestueux derrière la porte de la maison de Poix-de-Picardie, dans la Somme. La mère de famille était celle qui conduisait les petites victimes dans la chambre conjugale où le père les violait. Détail atroce, c'est elle qui "positionnait" les enfants pendant l'acte sexuel où le père pédophile assouvissait ses fantasmes pervers.

Les détails de l'affaire avaient déjà révélé que la mère avait eu des relations sexuelles avec son fils et que les viols continuaient même… au parloir lors des visites au père incarcéré en détention préventive.

Les avocats des deux accusés essaient de relativiser les faits. Celui de la mère cherche à décrire une femme "sous influence" tandis que celui du mécanicien décrit lui une "culture" incestueuse imprégnant les rapports familiaux dans le couple: "Dans cette famille, il est normal d’avoir des relations avec les enfants. Mon client a subi ça quand il était enfant, et son épouse également. Ces parents n’ont pas les codes, il n’y avait plus d’interdit".

Le procès s'achève mercredi 4.

Commentaires

-