Accusé par trois fillettes et sa propre sœur: un pédophile à la barre

Accusé par trois fillettes et sa propre sœur: un pédophile à la barre

Publié le :

Mercredi 23 Mai 2018 - 10:27

Mise à jour :

Mercredi 23 Mai 2018 - 10:34
Le tribunal correctionnel de Foix a jugé ce mardi un homme de 55 ans accusé par trois petites filles, dont la sienne, d'agression sexuelle. L'homme nie les faits mais présente un lourd passé judiciaire.
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A la barre, c'est de faits particulièrement sordide que l'homme de 55 ans devait répondre. Et, selon le rapport fait par La Dépêche du Midi, aucune réponse n'a  été apportée devant le tribunal correctionnel de Foix (Ariège) par celui qui est accusé d'avoir agressé sexuellement sa fille et deux autres mineures.

L'homme, décrit comme ayant un "discours troublé" et "une mauvaise élocution" nie avoir commis en 2009 les actes qui lui sont reprochés sur sa fille de dix ans. Deux autres filles âgées de huit et onze ans, dont il connaissait les parents, expliquent également que le quinquagénaire a abusé sexuellement d'elles entre 2014 et 2016. Et cette fois-ci, des éléments tangibles rendent la défense de l'accusé plus incertaine: une lettre d'amour pour l'une et des cadeaux pour l'autre. L'homme explique qu'il ne s'agit là que "d'une lettre d'affection" et des présents "pour faire plaisir".

Mais c'est le profil de ce quinquagénaire qui ne plaide pas en sa faveur. L'homme a en effet déjà été condamné en 1993 par une cour d'assises pour viol sur une mineure de 11 ans. Celui qui à l'époque avait à peine la trentaine avait écopé de cinq ans de prison.

Lire aussi - Pédophilie féminine: la nounou accusée de viols répétés sur un petit garçon

Plus sordide encore, les débats ont vu la sœur de du prévenu lui-même l'accuser de viol. Des exactions qui auraient duré une dizaine d'années et commencé quand celle qui a largement dépassé l'âge adulte n'avait que six ans. Les faits, prescription oblige, ne seront pas jugés et l'accusé se contente d'évoquer "peut-être une vengeance" de sa sœur.

Pour sa défense, son avocat a invoqué le manque de discernement de son client qui est "une personne de 12 ans d'âge mental". Le procureur de la République, qui a décrit au contraire un pédophile ayant "un attrait irrépressible pour les petites filles", a requis une peine de six ans de prison dont deux avec sursis.

Le verdict sera rendu le 19 juin. Dans l'attente, l'accusé placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'approcher les lieux abritant des mineurs, est ressorti libre.

L'homme est accusé par trois enfants.


Commentaires

-