Maëlys: Nordahl Lelandais accablé par des nouveaux témoignages, l'heure du crime au centre de l'enquête

Maëlys: Nordahl Lelandais accablé par des nouveaux témoignages, l'heure du crime au centre de l'enquête

Publié le :

Vendredi 19 Janvier 2018 - 15:15

Mise à jour :

Vendredi 19 Janvier 2018 - 15:25
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon BFMTV, l'un des témoins qui avait livré une version de la soirée favorable à Nordahl Lelandais (et qu'avait repris Alain Jakubowicz pour défendre son client) a changé d'avis. Le suspect se voit donc un peu plus accablé par la délicate question de l'heure de disparition de l'enfant, sur laquelle des zones d'ombre persistent.

L'enquête sur la disparition de Maëlys reste largement concentrée autour de l'heure de la disparition de la fillette. Et la révélation d'un nouveau témoignage ne va pas alimenter la défense du principal suspect, Nordahl Lelandais.

Selon BFMTV en effet, l'un des témoins de la famille de Maëlys qui avait jusque-là une version des faits favorables à l'ancien militaire a changé son témoignage. Ce cousin de la mère de la fillette expliquait en effet qu'il avait encore vu la petite Maëlys à 3h15 du matin au moment où il partait de la soirée.

C'est sur la base de ce témoignage qu'Alain Jakubowicz avait expliqué sur l'antenne de BFMTV que son client, qui a quitté temporairement la soirée à 2h46, ne pouvait avoir enlevé l'enfant si celle-ci était toujours dans les lieux à 3h15.

Or, selon BFM, le témoin en question aurait changé de version à sa troisième audition. "En premier lieu, j'ai dit au revoir à la mariée qui était à l'entrée de la salle, et je suis retournée dans la salle pour dire au revoir au marié, Eddy. J'ai alors vu Maëlys. Elle m'a tapé sur la fesse en me disant de faire un bisou à ma fille... Il était entre 2h45 et 3h. Je vous donne une fourchette car je n'ai pas regardé l'heure. Lorsque je suis parti, il était 3h10 ou 3h20".

Si ce témoignage n'accuse pas formellement Nordahl Lelandais, c'est un argument de moins pour la défense qui s'appuyait sur des témoignages favorables de la part d'invités proches de Maëlys et donc peu enclins à vouloir défendre l'ancien militaire. France-Soir avait d'ailleurs révélé comment deux des plus proches parents de la fillette –sa cousine et sa tante– expliquaient sur les réseaux sociaux que la fillette avait disparu à 3h. Leurs messages sont depuis inaccessibles.

A lire: Exclusif - Les témoignages des proches de Maëlys qui corroborent la défense de Nordahl L.

Autre élément troublant de l'enquête: les témoignages défavorables s'accumulent à un rythme rapide après un certain flottement dans l'avancée de l'enquête sur la disparition de l'enfant. Cette révélation sur le changement d'horaire tombe dans la foulée de l'annonce du témoignage de la maman de l'enfant qui certifie reconnaître la robe de sa petite fille sur l'image de vidéosurveillance captée à 2h47. Un autre témoignage a fait état d'une conversation entre le suspect et Maëlys, où l'homme demandait à l'enfant de passer par une certaine entrée de la salle polyvalente tandis que lui passerait par un autre chemin. Le suspect a d'ailleurs reconnu ces propos lors de son interrogatoire s'expliquant qu'il ne voulait pas que les enfants se prennent les pieds dans les fils des machines du disc-jockey. Mais selon les gendarmes, l'un des enfants de cet élément serait ce "garçon blond" qui serait monté dans la voiture avec Maëlys et dont les enquêteurs estiment qu'il n'a jamais existé.

L'heure de la disparition de Maëlys est l'une des clé de l'enquête.


Commentaires

-