Alexandra Damien, fausse victime du 13 novembre, habituée des escroqueries

Alexandra Damien, fausse victime du 13 novembre, habituée des escroqueries

Publié le :

Mardi 02 Octobre 2018 - 12:37

Mise à jour :

Mardi 02 Octobre 2018 - 12:56
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Alexandra Damien jugée ce mardi pour s'être faite passée pour une victime des attentats du 13 novembre, encourt 18 mois de prison ferme. La procureure a dénoncé une "menteuse" habituée des escroqueries.

"Une menteuse invétérée", c'est avec ces mots que la procureure de la République a décrit Alexandra Damien, la fausse victime des attentats du 13 novembre, qui était jugée ce mardi 2 notamment pour avoir escroqué le Fonds de garantie des victimes de terrorisme et autres infractions pénales (FGTI) à hauteur de 20.000 euros.

Peu après les attaques djihadistes qui avaient fait 130 morts le 13 novembre 2015, elle avait déclaré se trouver sur la terrasse du Carillon, l'un des deux premiers bars touchés par des fusillades, avec deux amis qui avaient, selon elle, été tués. Mais des incohérences dans son récit avaient éveillé l'attention et conduit à l'ouverture d'une enquête. A plusieurs médias le 14 novembre 2015, la jeune femme expliquait ainsi qu'elle était une habituée du Carillon, mais n'y était pas le soir des attaques.

Lire aussi - Attentats 13-Novembre: 18 mois ferme requis contre Alexandra D., fausse victime du Carillon

Au cours de son procès ce mardi, la procureure a expliqué que "Alexandra Damien est une menteuse. Et ça ne date pas d'hier". La magistrate a noté que la prévenue avait auparavant déposé 21 plaintes entre 2004 et 2017 surtout pour des vols "sans doute pour toucher les assurances".

Le 14 novembre, Alexandra Damien avait expliqué les yeux rougis de larmes qu'elle devait rejoindre cinq amis à la terrasse du Petit Carillon (15 morts), où deux avaient été tués. Ce soir-là, elle se trouvait en fait dans une boite de nuit du 5e arrondissement de Paris.

Elle avait tout de même obtenu de son employeur des jours de congés pour pouvoir se rendre à des obsèques de deux personnes de nationalité étrangères dont il apparaîtra plus tard qu'elle ne les connaissait pas.

Une des avocates des parties civiles a d'ailleurs fait savoir qu'elle avait relancé dix fois le Fonds de garantie des victimes de terrorisme pour obtenir les premiers versements indus en vertu de son faux statut de victime des attentats.

Le parquet de Paris a requis mardi 18 mois de prison ferme à l'encontre d'Alexandra Damien. Le jugement sera rendu le 16 octobre prochain. Une quinzaine de personnes ont déjà été condamnées pour tentative d'escroquerie ou escroqueries liées aux attentats de 2015.

Voir:

Attentats du 13-Novembre à Paris: Alexandra D., fausse victime présumée, jugée mardi

Une nouvelle "fausse victime" présumée du 13 novembre devant la justice

Une fausse victime du Bataclan jugée pour escroquerie

La procureure a dénoncé une "menteuse" habituée des escroqueries.

Commentaires

-