Amnesty appelle Paris et Londres à "réunir les familles déchirées de migrants"

6.500 réfugiés et migrants à Calais et Dunkerque

Amnesty appelle Paris et Londres à "réunir les familles déchirées de migrants"

Publié le :

Lundi 15 Février 2016 - 17:37

Mise à jour :

Lundi 15 Février 2016 - 17:48
L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International a lancé ce lundi un appel aux autorités françaises et britanniques pour "réunir les familles déchirées de migrants", en envoyant au Royaume-Unis ceux qui ont des liens familiaux Outre-manche.
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Amnesty International a lancé lundi 15 février un appel à Paris et Londres pour "réunir les familles déchirées de migrants", en transférant au Royaume-Uni depuis des camps en France les migrants qui y ont des liens familiaux. L'organisation de défense des droits de l'homme appelle dans un communiqué la France et le Royaume-Uni à "coopérer de toute urgence pour identifier, dans les camps du nord de la France, les réfugiés et les migrants qui ont des liens familiaux aux Royaume-Uni afin d’assurer un transfert rapide vers leur famille".

"Les autorités françaises et britanniques ne cessent de marteler que personne ne doit passer la Manche. Cependant, notre recherche montre que de nombreux réfugiés et migrants ont le droit d'être réunis avec leur famille au Royaume-Uni, sans devoir attraper des trains en marche", a déclaré Jean-François Dubost, responsable du Programme Personnes déracinées à Amnesty International France, cité dans le communiqué.

Environ 6.500 réfugiés et migrants vivent dans des camps de fortune à Calais et Dunkerque, selon l'ONG, qui "exhorte" Paris et Londres à "garantir aux réfugiés et migrants vivant dans les camps l'accès à un accompagnement juridique approprié pour que celles et ceux qui ont des membres de leur famille au Royaume-Uni puissent les rejoindre".

Pour Amnesty, certains migrants en France auraient "de solides arguments juridiques pour pouvoir rejoindre leur famille au Royaume-Uni, que ce soit au titre du droit européen ou de la règlementation britannique relative à l'immigration". "Les règles en matière de rapprochement familial sont actuellement restreintes à la famille nucléaire, c'est-à-dire aux compagnons et aux enfants à charge. Ces règles doivent être étendues afin d'inclure les membres de la famille élargie. En procédant ainsi, le Royaume-Uni partagerait avec la France sa part de responsabilité de la crise mondiale des réfugiés", selon Steve Symonds, directeur du Programme Asile à Amnesty International Royaume-Uni.

L'Europe est en proie à un flux migratoire sans précédent, avec l'entrée d'un million de migrants en 2015, un record alimenté par la guerre en Syrie et la situation en Afghanistan, en Irak, au Soudan et en Erythrée. La pression migratoire est très forte à Calais, point de passage le plus proche vers la Grande-Bretagne depuis le continent européen, qui attire depuis des années les clandestins espérant trouver l'"eldorado" Outre-manche.

 

"De nombreux réfugiés et migrants ont le droit d'être réunis(...), sans devoir attraper des trains en marche", juge Amnesty International.


Commentaires

-