Tigre abattu: bientôt la fin des animaux de cirque?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Tigre abattu: bientôt la fin des animaux de cirque?

Publié le 28/11/2017 à 10:54 - Mise à jour à 11:13
©Jean-Philippe Ksiazek/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Vendredi, une tigresse a été abattue par son propriétaire en plein Paris, après s’être échappée d’un cirque. Une histoire qui a scandalisé les associations de défense animale et qui a relancé le débat sur l'interdiction des animaux au sein de ces structures.

Elle s'est échappée du cirque Bormann, a été retrouvée dans les rues de Paris et a été abattue de plusieurs balles par son propriétaire. L'histoire de cette tigresse d'un an et demi, prénommée Mevy, a ému des milliers d'internautes et a scandalisé les associations de protection animale et notamment la fondation Brigitte Bardot. Un évènement qui a, sans grande surprise, relancé le débat sur l'interdiction des animaux dans les cirques.

Cela fait plusieurs années que les défenseurs de la cause animale mènent ce combat estimant que les félins et les autres animaux n'ont pas du tout leur place au sein de ces structures. "La tigresse tuée vendredi soir à Paris montre une fois de plus que la place des animaux sauvages n’est certainement pas dans des cirques où ces malheureux, privés de toute liberté, sont maltraités et exploités", a expliqué Brigitte Bardot via un communiqué déplorant qu'il "aura fallu malheureusement qu’un tel fait divers se passe pour que le débat sur la place des animaux sauvages dans les cirques obtienne la médiatisation qu’il se doit".

Elle a donc appelé Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, à interdire l'exploitation des animaux dans les cirques. Une mission qu'elle compte bien réussir avec son aide, d'autant qu'il avait déclaré en août dernier "ne pas être favorable à la captivité des animaux, ni à l’idée que l’on fasse du spectacle avec cette activité".

Même son de cloche pour l'association One Voice qui a, une nouvelle fois, exprimé sa volonté de libérer tous les animaux sauvages qui "survivent" en cirques rappelant que "derrière les paillettes, derrière les rires et la musique trop forte, le public ne voit pas toujours la cruauté de l'exploitation des animaux dans les cirques".

A lire aussi: Cirques: la présence des animaux non domestiques remise en cause

Pour le moment, 29 pays ont interdit totalement la présence de cirques animaliers sur leur territoire: l’Autriche, la Belgique, la Bolivie, la Bulgarie, Chypre, le Costa Rica, la Croatie, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, le Guatemala, la Hongrie, l’Inde, l’Irlande, Israël, l’Italie, la Lettonie, le Liban, Malte, le Mexique, les Pays Bas, le Pérou, le Portugal, la Roumanie, Singapour, la Slovénie, et la Suède.

En France en revanche, le pas n'a toujours pas été franchi mais une soixantaine de municipalités (dont Bagnolet, Truchtersheim, Ajaccio, Bastia, Roncq, Vourles, Oncourt, Montreuil, Chartres) ont d'ores et déjà interdit cette pratique sur leur sol.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Depuis la mort de la tigresse Mevy en plein Paris, le débat sur l'interdiction des animaux dans les cirques a été relancé.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-