Antarctique: un scientifique russe en poignarde un autre qui le spoilait trop

Antarctique: un scientifique russe en poignarde un autre qui le spoilait trop

Publié le :

Mardi 30 Octobre 2018 - 15:49

Mise à jour :

Mardi 30 Octobre 2018 - 15:54
© Mathilde BELLENGER / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un chercheur russe est accusé d'avoir poignardé l'un de ses collègues dans une station de recherches située en Antarctique. Il reprochait à sa victime de lui révéler la fin des livres qu'il était en train de lire.

Oleg Belogusov a eu beaucoup de chance. Ce scientifique russe en poste en Antarctique a été cruellement poignardé à la poitrine par un de ses collègues le 9 octobre dernier sur l'île du Roi-George dans l'archipel des Shetland du sud, très au large de la Terre de feu (Chili). Il s'agit de la première tentative de meurtre enregistrée sur le continent austral. Le motif de l'agression est d'ailleurs particulièrement dérisoire.

En effet, Sergueï Savitski a poignardé son collègue avec un couteau de cuisine au sein de la station russe Bellingshausen, où selon la télévision russe, la vodka, expédiée depuis le Canada, ne manque pas.

Il reprochait à sa victime de lui révéler la fin des livres qu'il était en train de lire. Oleg Belogusov a été très grièvement blessé, son cœur ayant été touché au cours de l'agression. Il a été secouru par d'autres scientifiques qui ont demandé son évacuation en urgence vers un hôpital du sud du Chili, à plus de 120 kilomètres des lieux du drame.

Lire aussi - La régulation du tourisme, une urgence dans l'Antarctique

Pris en charge par le corps médical, il est désormais tiré d'affaires mais l'alerte a été chaude. Il doit désormais prendre un vol régulier pour retourner en Russie.

Sergey Savitsky s'est, de son côté, rendu sans violence (il n'avait d'ailleurs guère d'endroit où fuir), et été détenu dans une église orthodoxe pendant dix jours – car il n'y a ni police, ni prison en Antarctique – avant d'être transféré en Russie. Il a été rapatrié à Saint-Pétersbourg où il a été mis en examen pour tentative de meurtre dans le cadre d'une enquête. Il a exprimé ses regrets pour son acte.

En 2010, un météorologue d'une station météorologique de l'Arctique russe a été reconnu coupable d'avoir assassiné un collègue et d'avoir tenté de le dissimuler en se suicidant. Il a été condamné à 12 ans de prison.

Voir:

Japon: 122 baleines en gestation tuées au cours de l'expédition dans l'Antarctique

Des scientifiques découvrent un "trou géant et mystérieux" en Antarctique (vidéo)

La Chine ambitionne de devenir une puissance en Antarctique

Un scientifique russe en a poignardé un autre en Antarctique car celui-ci lui le spoilait un peu trop.


Commentaires

-