Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray: "un veilleur" avait également signalé Kermiche sur Pharos

Révélations en cascade

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray: "un veilleur" avait également signalé Kermiche sur Pharos

Publié le :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 18:48

Mise à jour :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 18:55
Une semaine avant que le père Hamel soit assassiné à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), en juillet 2016, les services de renseignement ont détecté la volonté d'agir d'Abel Kermiche. Avant cela, un particulier l'avait également signalé sur la plate-forme Pharos révèle Mediapart.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le Canard enchaîné enfonce ce mercredi 31 le clou planté par Mediapart, qui en remet aussi une couche. Selon l'hebdomadaire satyrique, pas moins de trois services de renseignements différents ont rédigé des notes sur Adel Kermiche, l'un des terroristes responsable de l'assassinat du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray à l'été 2016, avant que celui-ci ne passe à l'acte.

"Ce n’était pas un, ni deux, mais bien trois services de renseignement qui suivaient à la trace l’un des terroristes auteurs du meurtre du prêtre Jacques Hamel", assure le palmipède. Adel Kermiche avait en effet fait part à plusieurs reprises de sa volonté de passer à l'action sur sa chaîne Telegram. Cette dernière avait été infiltrée par des agents des services de renseignements.

Lire aussi - Saint-Etienne-du-Rouvray: le terroriste Adel Kermiche était suivi par trois services de renseignement

Le 21 juillet 2016, le Service central du renseignement territorial (SCRT) émet une première note transmise à l’Allat, cellule de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) œuvrant contre le terrorisme, précise Le Canard enchaîné. Avec un cliché "peu lisible" du suspect jointe à la note.

Puis le lendemain, une nouvelle alerte liée au compte Telegram d’Adel Kemiche est transmise à l’Allat par un agent de la Direction du renseignement militaire. Le jour même, c’est aussi la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP) qui rédige une note pour les mêmes messages comme l'avait déjà révélé Matthieu Suc de Mediapart. Deux nouveaux bulletins sont transmis le lundi 25 et le mardi 26 juillet.

Voir également - Saint-Etienne-du-Rouvray: comment les renseignements ont étouffé leur incapacité à empêcher un attentat prévisible

Toutefois, ni le SCRT, ni la DRM n'auraient recouru à la procédure d'urgence qui permet de prévenir l'état-major de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), opérationnel 24 heures sur 24, avec pour conséquence, la mort du père Hamel.

Autre révélation de Mediapart ce mercredi, s'appuyant sur un tweet de Jean-Charles Brisard, le président du Centre d’analyse du terrorisme, en date du 4 janvier: "un veilleur" de la plateforme Pharos a "alerté dans la nuit du 18 au 19 juillet des intentions d’Adel Kermiche".

Cité par le site d'investigation, ce dernier précise: "Avec des amis, on avait remarqué le contenu de sa chaîne Telegram mais on ne l’a pas pris au sérieux. Il faisait des audio interminables, se mettait beaucoup en scène, courait après les filles. On ne l’imaginait pas mûr pour passer à l’acte".

Adel Kermiche a vait été repéré pas moins de quatre fois avant qu'il ne passe à l'acte.

Commentaires

-