Avignon: condamné après avoir brûlé ses enfants avec des cigarettes

Avignon: condamné après avoir brûlé ses enfants avec des cigarettes

Publié le :

Mardi 20 Février 2018 - 11:43

Mise à jour :

Mardi 20 Février 2018 - 11:52
Un homme a été condamné lundi à un an de prison ferme et a aussi écopé d'une mise à l'épreuve par le tribunal correctionnel d'Avignon. En mai dernier, il avait brûlé ses cinq enfants avec des cigarettes.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un père de famille comparaissait lundi 19 devant le tribunal correctionnel d'Avignon pour avoir brûlé ses enfants avec des cigarettes. L'homme a été condamné à un an de prison ferme assorti d'une mise à l'épreuve.

Les faits ont été découverts en mai dernier. C'est la protection de l'enfance, qui s'est d'ailleurs portée partie civile dans l'affaire, qui avait signalé ces faits de maltraitance selon Le Dauphiné Libéré.

A voir aussi: Maltraitance infantile en France - deux enfants tués par jour de violences infligées par des adultes

Le père avait nié les accusations en bloc et invoqué des cendres qui auraient volé, sans convaincre les enquêteurs.

Ensuite, il avait expliqué que ses cinq enfants avaient été victimes de piqûres de moustiques. Mais les enquêteurs avaient relevé que ni lui ni sa femme n'avaient été piqués de cette façon. La plus âgée de la fratrie portait plus d'une vingtaine de brûlures sur les jambes.

Les enfants s'étaient alors vus prescrire jusqu'à dix jours d'ITT (incapacité total de travail).

Devant le juge, l'homme a reconnu les faits en évoquant une période de "surmenage" dans sa vie professionnelle et personnelle, indiquant qu'il n'avait fait subir ces actes à ses enfants qu'une fois.

"Ils étaient tous à table, d’un coup j’ai pris ma clope et je les ai brûlés (…). C’est un geste inconscient de ma part", a expliqué le père de famille condamné.

Mais il n'a pas su répondre lorsque la présidente du tribunal lui a demandé d'expliquer que les enfants présentaient des "stades de cicatrisation" différents. Le parquet alors évoqué un "sadisme quotidien" de la part de ce "père maltraitant".

A noter que le parquet avait requis trois ans de prison dont la moitié avec sursis.

Le père de famille a été reconnu coupable de maltraitance sur ses cinq enfants. Il a écopé d'un an de prison.


Commentaires

-