Charente-Maritime: des enfants gravement brûlés par de la sève de figuier lors d'un jeu

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 02 juillet 2019 - 09:44
Image
Malgré des progrès réalisés ces dernières années, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) continue
Crédits
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
Plusieurs enfants se sont retrouvés aux urgences (illustration).
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives

Fin mai, plusieurs enfants ont été brûlés par de la sève de figuier alors qu'ils jouaient sous les arbres. La substance est peut en effet provoquer des réactions douloureuses quand, une fois sur la peau, elle est exposée au soleil.

Les jeux innocents des enfants, à l’ombre des figuiers, se sont transformés en cauchemar. Comme le rapporte le journal Sud-Ouest lundi 1er une dizaine d’enfants ont été brûlés, certains au deuxième degré, par de la sève de figuier en marge d’une classe découverte.

Ces élèves âgés de six ou sept ans et originaires de Tonnay-Charente, près de Rochefort, étaient en voyage scolaire à l’île d’Aix (Charente-Maritime) fin mai. Pour s’amuser, ils ont joué à la "dinette" en ramassant des figues tombées au sol. Après trois jours de jeu, une fois rentrés à la maison, certains enfants vont développer des symptômes douloureux : des rougeurs sur les avant-bras, puis des cloques commencent à apparaître. Trois enfants se sont même retrouvés dans l’impossibilité de plier les doigts.

Direction l’hôpital pour les malheureux enfants qui ne tarderont pas à voir le diagnostic tomber, via notamment des analyses sanguines : les petites victimes souffrent de phytophotodermatose. Et le responsable n’est autre que le figuier.

Lire aussi - Strasbourg: des patients victimes de brûlures après une prise de sang

La sève de figuier présente en effet la caractéristique d’être sensible à la lumière. Lorsqu’elle est présente sur la peau et exposées à des UV, elle peut entraîner une réaction particulièrement brutale et douloureuse pour le patient. Cette affection n’est pas liée à une allergie quelconque et tout le monde est potentiellement concerné.

Les enfants, eux, n’en furent pas quitte pour de simples douleurs: traités aux antibiotiques, certains ont dû passer trois semaines chez eux, loin du soleil. Les victimes les plus touchées devront en outre suivre des précautions drastiques –gants anti-UV sur leurs membres brûlés et crème solaire à la moindre sortie– pour une période de deux ans.

Voir aussi:

Ulcères, brûlures, allergies: faut-il avoir peur des chaussures "made in china"?

Le slime: la nouvelle pâte à la mode provoque des brûlures chez des enfants (photo+vidéo)

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don