Gare RER de Corbeil-Essonnes: deux voyageurs grièvement blessés après avoir été agressés au couteau

Gare RER de Corbeil-Essonnes: deux voyageurs grièvement blessés après avoir été agressés au couteau

Publié le :

Lundi 09 Octobre 2017 - 07:20

Mise à jour :

Lundi 09 Octobre 2017 - 07:24
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A la gare RER de Corbeil-Essonnes, dimanche soir aux alentours de 23h, un homme a agressé deux voyageurs au couteau, les blessant à la gorge et au thorax. Il a rapidement été interpellé par les forces de l'ordre après avoir été touché par balle.

Les raisons de son geste restent pour le moment inconnues. A la gare RER de Corbeil-Essonnes, dimanche 8 au soir aux alentours de 23h, un homme a agressé deux voyageurs au couteau, les blessant  à la gorge et au thorax. Fort heureusement, les policiers sont rapidement intervenus sur place et ont interpellé l'individu après lui avoir tiré dans la jambe alors qu'il était en train d'agresser sa seconde victime. Son pronostic vital n'est pas engagé.

Quant aux deux voyageurs, ils ont été hospitalisés dans un état grave mais sont désormais hors de danger. Pour éclaircir les circonstances de cette agression et faire la lumière sur les motivations de l'assaillant, dont les antécédents psychiatriques ont été révélés par Le Parisien, une enquête a été ouverte et confiée à la Sûreté départementale de l’Essonne. Seule certitude: la piste terroriste a d'ores et déjà été écartée par les enquêteurs.

Les faits se sont produits alors que le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, était en visite nocturne dans le département à seulement quelques kilomètres de l'attaque. Dans un premier temps, il s'est rendu au commissariat de Juvisy-sur-Orge avant de prendre la route pour Viry-Châtillon, là où des policiers avaient été agressés aux cocktails Molotov il y a un an.

Cette agression n'est pas sans rappeler celle qui a eu lieu il y a quelques jours à Lorient. Soupçonnée d'avoir poignardé quatre personnes et armée d'un couteau de cuisine (avec une lame de 30 centimètres), une femme d'une quarantaine d'années avait été interpellée dans la nuit de jeudi à vendredi. Les autorités avaient tout de suite écarté la piste terroriste au vu de ses antécédents psychologiques.

L'agresseur a rapidement été interpellé par les forces de l'ordre.


Commentaires

-