Fillette poignardée dans la rue, le suspect pourrait échapper au procès

Fillette poignardée dans la rue, le suspect pourrait échapper au procès

Publié le :

Mardi 02 Juillet 2019 - 11:37

Mise à jour :

Mardi 02 Juillet 2019 - 12:42
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme d'une vingtaine d'années a été interpellé samedi 28 au lendemain de l'agression d'une enfant de 4 ans à coups de tesson de bouteille, à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise). L'homme souffrirait de graves troubles psychiatriques, lesquelles rendraient impossible la tenue d'un procès pénal.

Un suspect a été interpellé samedi suite à l'agression d'une petite fille de 4 ans, survenue la veille à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise. L'individu a été interné en psychiatrie et pourrait échapper aux poursuites pénales en raison de son état mental.

Ce vendredi en début de soirée, un homme s'en était pris à la fillette qui marchait à sa hauteur dans la rue, la frappant à plusieurs reprises à coups de tesson de bouteille. Touchée au dos, l'enfant avait été hospitalisée dans un état d'urgence absolue. Ses jours ne sont plus en danger mais elle restait hospitalisée lundi.

Voir: Hospitalisé en psychiatrie, il profite d'une sortie pour allumer des incendies

Le suspect, âgé de 20 ans, a été interpellé le lendemain. Souffrant de graves troubles mentaux, il serait déjà connu de la police pour des faits d'exhibition sexuelle. Le mobile de l'agression n'a toujours pas été établi et l'individu a nié les faits en garde à vue avant d'être interné d'office et contre sa volonté, suite au rapport d'un expert psychiatre.

Selon les informations d'Europe 1, l'expertise aurait conclu que l'individu ne peut être considéré comme pénalement responsable de ses actes. Cela suppose que ses troubles soient d'une telle gravité qu'au moment d'attaquer la fillette, son jugement était totalement aboli. Une telle situation conduirait au non-lieu, l'homme ne pouvant être jugé devant un tribunal pénal. Il pourrait en revanche être maintenu dans un établissement psychiatrique. Son état mental pourrait cependant être l'objet d'autres expertises.

Lire aussi:

Oise: une mère soupçonnée d'avoir poignardé à mort son bébé pour lui éviter une "vie difficile"

L'homme interpellé pour avoir poignardé la fillette a été interné en service psychiatrique.


Commentaires

-