Gard: elle avoue avoir battu à mort son bébé, se sentant "dépassée"

Gard: elle avoue avoir battu à mort son bébé, se sentant "dépassée"

Publié le :

Jeudi 11 Janvier 2018 - 11:59

Mise à jour :

Jeudi 11 Janvier 2018 - 12:10
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une mère de famille nombreuse a été mise en examen après avoir reconnu en garde à vue avoir frappé à mort son enfant. Le bébé avait été admis à l'hôpital en décembre avec une fracture du crâne et était mort trois jours plus tard.

Elle a finalement craqué en garde à vue. Une femme de 33 ans vient d’être mise en examen après avoir reconnu devant les policiers qu’elle avait battu à mort sa petite fille de 11 mois. La cause? Elle s’est sentie "dépassée".

Les faits remontent au 11 décembre dernier. Une femme résidant dans la commune de Bouillargues (Gard) et enceinte de huit mois se présente aux urgences de l’hôpital de Nîmes. Avec elle, un nourrisson dans un état grave. Il sera d’ailleurs transféré à Marseille pour des soins plus spécifiques. Mais rien n’y fera. Le bébé, une petite fille, décédera trois jours après son admission. Les médecins conclueront à une mort par hémorragie cérébrale, consécutive à une fracture du crâne.

Une enquête a été ouverte dans la foulée. Et finalement, lundi 8, la maman a été placée en garde à vue pour s’expliquer sur les faits. Elle a admis alors qu’elle battait son bébé depuis au moins deux mois. Le jour du drame, c’est une crise de colère plus intense que d’habitude qui a déchaîné les coups sur la malheureuse petite fille.

Lire aussi: Cognac - un retraité retrouvé battu à mort dans son HLM

L’enquête doit encore permettre de comprendre pourquoi cette mère de cinq enfants s’est déchaînée de la sorte sur la malheureuse. La suspecte a expliqué lors de sa garde à vue avoir été récemment quittée par son compagnon et ne plus être capable de faire face aux obligations du quotidien.

Elle a été mise en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur mineur de moins de 15 ans. Elle risque 20 ans de prison.

Après avoir reconnu avoir battu à mort son bébé, une mère de famille du Gard a été mise en examen.


Commentaires

-