Gargenville: appels au lynchage contre le pédophile remis en liberté

"Battue"

Gargenville: appels au lynchage contre le pédophile remis en liberté

Publié le :

Lundi 30 Juillet 2018 - 11:46

Mise à jour :

Lundi 30 Juillet 2018 - 11:57
La commune de Gargenville dans les Yvelines est en émoi depuis la remise en liberté (après sa mise en examen) d'un pédophile arrêté le 16 juillet. Il résiderait chez son compagnon. Or des internautes ont publié l'adresse et appellent au lynchage du mis en examen.
© SAUL LOEB / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La fièvre monte à Gargenville dans les Yvelines. La commune est secouée par une affaire de pédophilie impliquant un facteur de 26 ans. Le jeune homme a été interpellé le 18 juillet dernier pour être placé en garde à vue, avant d'être mis en examen.

Mais l'homme, poursuivi pour le stockage de 400 vidéos pédopornographiques, la traque sur Internet de jeunes profils et de probables "virées" pédophiles dans des campings à la recherche d'enfant, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire après la mise en examen.

Depuis, sur les réseaux sociaux, les messages d'indignation se multiplient sur le choix de ne pas envoyer en détention provisoire le suspect. Et entre deux expressions de colère, ce sont maintenant des appels au lynchage qui sont publiées, certaines avec des détails particulièrement embarassant.

L'homme serait en effet allé vivre (selon des sources citées par Le Parisien), probablement dans le cadre de son contrôle judiciaire, chez son compagnon, un homme marié, séparé de son épouse, et père de plusieurs enfants. C'est chez cet homme, où le facteur habitait depuis plusieurs mois, qu'une perquisition a été menée permettant de découvrir la collection d'images et de vidéos montrant des enfants très jeunes –entre eux et dix ans– subir des atteintes sexuelles perverses. L'homme a été entendu par les enquêteurs et a été innocenté.

Lire aussi: La justice relâche le pédophile "dangereux" et "excité par les jeunes enfants"

Or des internautes ont fait fuiter l'adresse, un petit pavillon de la commune situé… juste en face d'une école. Certaines personnes appellent donc à une expédition punitive et même à "une battue dans Gargenville" pour se débarrasser du pédophile. D'autres internautes appellent aussi à violer le suspect pour "lui faire passer ses pulsions". D'autres comptes sur Facebook demandent "la tête" du juge qui a remis le suspect en liberté.

Depuis, un policier municipal patrouille devant le domicile où résiderait le facteur de 26 ans qui pourrait d'ailleurs partir en détention: le parquet de Versailles a fait appel de la décision de maintien en liberté. La chambre d'instruction a deux mois pour rendre sa décision.

Voir aussi: 

Prison ferme pour le grand-père pédophile, ancien adepte du tourisme sexuel

Un pédophile belge interpellé en Charente-Maritime par les gendarmes

Des internautes appellent au viol ou au lynchage du pédophile.

Commentaires

-