Gilets jaunes: prison ferme pour l'automobiliste qui a foncé sur les manifestants

Gilets jaunes: prison ferme pour l'automobiliste qui a foncé sur les manifestants

Publié le :

Mardi 20 Novembre 2018 - 07:18

Mise à jour :

Mardi 20 Novembre 2018 - 07:21
© VALERY HACHE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Lundi, un homme a été condamné à de la prison ferme pour avoir foncé sur un barrage de gilets jaunes à Saran dans le Loiret. Personne n'avait été blessé

Il n'a pas voulu s'arrêter à un barrage monté par les "gilets jaunes" samedi 17 et lundi, c'est devant le tribunal correctionnel, en comparution immédiate, qu'il a dû s'expliquer lundi 19. Un homme a été condamné à de la prison ferme pour avoir foncé en voiture sur des manifestants qui tentaient de bloquer la route.

Les faits se sont déroulés à Saran dans le Loiret, au centre commercial Cap Saran. Un menuisier né en 1984, et prénommé Chahid selon France bleu, arrive avec sa voiture à un rond-point bloqué par de nombreux gilets jaunes qui n'ont visiblement pas l'intention de le laisser passer pour qu'il aille faire son plein, avant de se rendre sur un chantier.  

Voyant que la route lui est coupée, Chahid décide de rouler à contre-sens sur le carrefour giratoire. Les manifestants se sont écartés in extremis et personne n'a été blessé. Un agent de police dégainera même son arme, sans en faire usage, en courant après la voiture, ce qui ne poussera pas le suspect à s'arrêter même s'il achèvera son chemin environ 200 mètres plus loin à une station-service.

Lire aussi - "Gilets jaunes": cela risque de durer car "le mécontentement est profond", selon Juppé

A la barre du tribunal correctionnel, l'accusé témoigne de ses regrets –"Avec du recul, je n'aurais jamais dû m'engager dans ce rond-point.  (…) Je n'ai pas réfléchi, je voulais juste me sortir de là"– explique celui qui dit ignorer la tenue de la manifestation n'écoutant pas la radio et ne lisant pas la presse. Chahid assure aussi à la barre ne pas avoir voulu fuir, n'ayant pas vu la police et s'étant effectivement arrêté à quelques pas du barrage pour faire le plein de son véhicule.

La procureure de la République va pourtant demander une peine exemplaire de six mois de prison ferme avec mandat de dépôt (donc incarcération) à l'issue de l'audience. L'accusé, qui n'a peut-être pas été aidé par son casier judiciaire (une dizaine de mentions pour violences et outrages) a finalement été condamné à six mois ferme mais échappe au placement en détention immédiat et pourra espérer un aménagement de peine.

Voir aussi:

Gilets jaunes  - blocages des dépôts de carburant: vers une pénurie d'essence?

Macron et la difficile équation des "gilets jaunes"

L'homme avait foncé sur un barrage de gilets jaunes.


Commentaires

-