Il attache une ceinture au cou de son fils délinquant récidiviste pour le punir

Il attache une ceinture au cou de son fils délinquant récidiviste pour le punir

Publié le :

Mercredi 24 Avril 2019 - 10:20

Mise à jour :

Mercredi 24 Avril 2019 - 10:24
© Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme d'une cinquantaine d'années a été interpellé mardi 23 à Compiègne (Oise) pour avoir tenté de traîner jusque chez lui son fils de 15 ans en lui attachant une ceinture autour du cou. Il aurait agi excédé par une nouvelle convocation au commissariat de son enfant au passif judiciaire déjà lourd.

L'homme aurait agi en réaction aux délits à répétition commis par son fils de 15 ans. C'est désormais lui qui est sous le coup d'une enquête pour tentative d'homicide. Il a été interpellé alors qu'il avait noué une ceinture autour du cou de l'adolescent, dans le but de le traîner ainsi jusqu'à la maison.

Les faits se sont déroulés mardi à Compiègne (Oise) dans le quartier sensible du Clos des roses. Les forces de l'ordre sont intervenues alors que le quinquagénaire était en train de s'en prendre à son fils en pleine rue. Le jeune homme a été hospitalisé au sein d'un institut médico-judiciaire, mais il s'en est échappé dans la foulée.

Voir: Le père de famille breton force sa fille à boire et tabasse son fils

Malgré son jeune âge, l'adolescent serait déjà très défavorablement connu des services de police. Déscolarisé, il serait l'objet d'un contrôle judiciaire pour des faits d'extorsion, mesure dont il ne respecterait pas les obligations et notamment un couvre-feu.

Selon Le Parisien, le père de famille aurait dû mettre entre parenthèses son activité professionnelle pour faire face aux multiples dérives de son enfant. Lequel aurait été une nouvelle fois interpellé le matin même au volant d'une voiture, à l'évidence sans permis étant donné son âge. C'est alors que le père aurait décidé de le traîner jusque chez lui avec une ceinture nouée autour de la gorge.

L'enquête a été ouverte pour tentative d'homicide, ce qui suppose la volonté de tuer et est punissable de la réclusion criminelle à perpétuité lorsque les faits sont commis par un parent sur son enfant. Mais le père nie formellement cette intention meurtrière et le parquet reconnaît lui-même que le contexte était encore "flou" quelque heures après l'interpellation. Il ne serait donc pas surprenant que la qualification des faits soit revue. Les violences sur descendant sont punissables de trois à cinq ans de prison selon la gravité des blessures infligées, peines qui peuvent être aggravées selon les circonstances.

Lire aussi:

Compiègne: deux hommes piègent un homosexuel, le dépouillent et l'abandonnent en forêt

Compiègne: les locataires contraints d'abandonner le quartier aux dealers

 

Le père a été placé en garde à vue, le fils s'est échappé de l'hôpital.

Commentaires

-