Il drogue les femmes de sa famille, dont sa fille, pour les violer dans leur sommeil

Il drogue les femmes de sa famille, dont sa fille, pour les violer dans leur sommeil

Publié le :

Mercredi 20 Mars 2019 - 09:45

Mise à jour :

Mercredi 20 Mars 2019 - 09:55
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Lundi 18, en Suisse, un homme d'une cinquantaine d'années a été jugé pour des viols commis notamment sur les femmes de sa famille. L'accusé les endormait au somnifère ou à l'éther avant de leur imposer des pénétrations et des fellations.

Ses fantasmes pervers l'amenaient à violer des femmes profondément endormies avec une prédilection… pour les propres membres de famille. La presse suisse (voir ici) rapporte le procès qui s'est tenu à huis clos lundi 18 à Vevey au bord du lac Léman. Dans le box, un homme poursuivi pour des viols sur sa fille, sa belle-mère, sa belle-sœur ainsi qui des amies et voisines.

A la barre, l'accusé âgé d'une cinquantaine d'années, reconnaît la majorité des faits. Recevant des personnes de sa famille ou de son entourage chez lui, il droguait ses victimes avec des somnifères ou avec de l'éther. Une fois inanimées, il donnait libre cours à ses fantasmes en pénétrant sexuellement ses victimes ou en leur imposant des fellations avec une extrême violence. N'épargnant pas sa fille, la malheureuse sera prise de saignements lors de ces rapports contraints, que le pervers nettoiera soigneusement pour ne laisser aucune trace à son réveil.

Lire aussi - Battu et violé par ses parents, un bébé se fait greffer un anus artificiel

"Ces femmes ont été traitées comme des objets, des chiffons. Elles sont restées dans l’ignorance de ce qu’elles ont subi et se trouvaient dans l’incapacité de résister" a lancé l'accusation pour décrire les faits de l'accusé, derrière les barreaux depuis 2015, et qui faisait état de ses remords devant la cour. Une peine particulièrement lourde pour le droit suisse a été exigée contre celui qui était déjà connu de la justice pour des faits de zoophilie.

Le quinquagénaire violeur a finalement été pour viols et inceste et condamné à 12 ans de prison.

Voir aussi:

Il viole la septuagénaire sur une péniche, 11 ans ferme

Doubs: l'entraîneur violait les jeunes joueurs de rugby, il nie être pédophile

Le quinquagénaire a violé plusieurs femmes, dont sa fille, après les avoir droguées.


Commentaires

-