Il a violé sa nièce mineure pendant des années, lourde peine de prison pour un homme de 45 ans

Il a violé sa nièce mineure pendant des années, lourde peine de prison pour un homme de 45 ans

Publié le :

Lundi 15 Avril 2019 - 12:33

Mise à jour :

Lundi 15 Avril 2019 - 12:43
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13, un homme de 45 ans a été condamné à 16 ans de prison pour avoir eu, pendant cinq ans, une relation incestueuse avec la fille de sa soeur. La défense a tenté de plaider le consentement mutuel.

Il aura fallu de longues heures aux jurés pour délibérer sur ce cas particulièrement sensible. Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme de 45 ans a été reconnu coupable par un tribunal de Narbonne de viols répétés sur sa nièce avec qui il a entretenu une liaison coupable pendant cinq ans. Il a écopé de 16 ans de prison dont dix ans de sûreté comme le rapporte le journal Midi Libre.

La victime, aujourd’hui âgée de 21 ou 22 ans  selon les sources, est la fille de la sœur de son agresseur. Les premiers faits remontent à 2010 et ce n’est qu’en 2015 que cette situation incestueuse finira avec la garde à vue du suspect et son placement en détention provisoire.

La défense a tenté une stratégie délicate pour essayer d’expliquer les gestes de l’accusé en arguant que la relation était consentie et motivée par des "liens affectifs" entre les deux protagonistes. "Ce n’est pas parce que cela nous choque moralement que cela doit être réprimé (…) Ils auraient pu se marier sur le territoire français avec une dérogation" a rappelé l’avocat.

Lire aussi - Inceste et visionnage de films porno: un quinquagénaire devant les assises

Mais ces arguments ont semblé bien minces face à la plaidoirie, un peu plus tôt, de l’’avocate de la victime fréquemment vue en train de pleurer lors des jours du procès. "Elle n’a jamais dit oui, elle a subi et cela parce qu’elle n’était qu’une jeune fille de 15 ans" a expliqué le défenseur de la victime qui, outre les relations sexuelles, a aussi subi des violences se déroulant souvent sur fond d’alcool, ce que l’accusé a reconnu au procès.

Il était 1h30 du matin lorsque les jurés ont donc scellés le sort du quadragénaire –qui risquait jusqu’à 20 ans de prison– le renvoyant pour une longue période derrière les barreaux, lui qui comparaissait après quasiment quatre ans de détention provisoire.

Voir aussi:

Accusé d'inceste, il lance une cagnotte pour financer sa défense

Nièvre: le procès d'un "malade mental dangereux" accusé d'inceste

Le quadragénaire a été condamné à une lourde peine assortie d'une période de sûreté.

Commentaires

-