Inceste, pédophilie et proxénétisme: un couple devant le tribunal de Coutances

Deux mineurs victimes

Inceste, pédophilie et proxénétisme: un couple devant le tribunal de Coutances

Publié le :

Vendredi 29 Juin 2018 - 11:33

Mise à jour :

Vendredi 29 Juin 2018 - 11:38
Un couple a été condamné jeudi à Coutances pour des faits particulièrement graves. Ils répondaient de corruption de mineurs à caractère incestueux, agressions sexuelles sur mineurs et proxénétisme.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'est l'histoire de la grave dérive sexuelle d'un couple qui se termine devant la justice. Un homme de 54 ans et sa compagne, une femme de 49 comparaissaient jeudi 28 devant le tribunal correctionnel de Coutances dans la Manche pour répondre de faits d'inceste à tendance pédophile, d'agressions sexuelles sur mineurs et de proxénétisme.

Le journal Ouest-France précise que ce procès qui a duré une journée entière, fait rare en correctionnel, s'est déroulé en trois temps. Les faits d'agressions sexuelles ont été jugés en premier. Ils ont été commis par l'homme sur la fille de sa compagne, âgée de 10 ans, dont il n'est pas le père à Blainville-sur-Mer en septembre 2016. Le prévenu a reconnu les faits mais a contesté certains détails.

Lire aussi - Inceste et fellations forcées: les 2 petits garçons abusés par le père, la mère et la grand-mère

Second chef d'accusation, la corruption de mineurs à caractère incestueux. "Dans leur escalade sexuelle de plus en plus extrême, le couple indique avoir «invité» le fils de l’accusée, âgé d’une dizaine d’années. Les deux protagonistes décrivent au moins deux scènes qui auraient conduit le garçon à avoir un rapport sexuel avec sa mère", précise le quotidien.

Quant au fait de proxénétisme reproché au prévenu, il concernait la participation de l’homme de 54 ans dans l’activité de prostitution de sa compagne qui se déroulait dans un cabanon dont il était le propriétaire. Il a reconnu avoir touché de l'argent de façon occasionnelle mais a nié être un souteneur régulier."À la barre, le prévenu, dont la précédente compagne s’adonnait aux mêmes pratiques tarifées, se décrit comme extérieur à l’affaire, mais avoue avoir donné quelques conseils comme celui de filmer les clients à leur insu, «par prudence»", souligne Ouest-France.

Après plaidoirie des avocats, le procureur a requis cinq ans ferme contre le beau-père et trois ans de sursis pour la mère des victimes. Les juges ont condamné l'homme à la peine requise et à deux ans de sursis pour la femme. Son compagnon a été placé en détention à l'issue du jugement.

Le beau-père a été condamné à cinq ans de prison ferme.

Commentaires

-