Jugée pour avoir tué son petit frère qui l'empêchait de rejoindre son petit-ami

Jugée pour avoir tué son petit frère qui l'empêchait de rejoindre son petit-ami

Publié le :

Lundi 12 Mars 2018 - 19:58

Mise à jour :

Lundi 12 Mars 2018 - 19:59
Une jeune femme de 20 ans est jugée à partir de ce lundi à Bruxelles. Elle est soupçonnée d'avoir étranglé à mort son petit frère, alors âgé de quatre ans, qu'elle devait garder et qui l'empêchait de rejoindre son petit-ami.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Bouchra F. est jugée à partir de ce lundi 12 à Bruxelles. La jeune femme aujourd'hui âgée de 20 ans est soupçonnée d'avoir tué son petit frère de quatre ans en 2015. Soutenue par ses parents, elle nie les faits.

Alors adolescente, cette italo-marocaine devait garder son frère en l'absence de leurs parents lorsque celui-ci est décédé, comme le rappelle BFMTV.

A voir aussi: Un jeune homme massacre sa sœur avec un marteau puis tente de se suicider avec une tronçonneuse

Les rapports médicaux produits pour la défense ont révélé que le décès de l'enfant était lié à une pathologie respiratoire pour l'un et pour l'autre à une crise d'épilepsie. L'accusation réfute bien entendu ces deux thèses.

Les parents de la jeune femme la soutiennent et ne se sont d'ailleurs pas porté partie civile. Ils ont expliqué que leur fille aurait été incapable de "toucher d'un doigt" son petit frère défunt.

Les fait se sont déroulé au premier jour des vacances d'été, Bouchra F. devait alors garder l'enfant alors que les deux parents travaillaient. Elle avait alors envoyé un message à son petit-copains, lui expliquant être "bloquée à la maison" à cause de ce babysitting.

Mais dans l'après-midi, la jeune fille a appelé une voisine à l'aide. C'est alors que cette dernière a découvert le corps inanimé de l'enfant. Une heure plus tard les secours ne pourront que constater son décès dû à "une asphyxie mécanique" suite à un étranglement. Le petit cadavre présentait en effet des lésions au cou ainsi qu'au visage.

Peu de temps avant l'enfant avait déjà été hospitalisé. Il était en détresse respiratoire, les faits avait eu lieu alors qu'il était sous la garde de sa sœur aînée. Pour le médecin légiste, cet incident constitue une première tentative d'homicide.

Le procès devrait durer une semaine et la jeune femme pointée du doigt par les psychiatres pour son "indifférence affective" et sa "haute idée d'elle-même au service d'un égocentrisme sans faille" devrait être fixée sur son sort à l'issue de celui-ci.

L'accusation pense de son côté que Bouchra F. a tué son petit frère puisque le garde l'empêchait de voir son amoureux ou alors parce que l'enfant menacer de dévoiler au parents cette relation qu'elle voulait garder secrète.

Le procès de la jeune femme soupçonnée d'avoir tué son petit frère s'est ouvert ce lundi.


Commentaires

-